Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: causa

causa causa (caussa), æ, f.,

I 1 cause [v. une définition Cic. Fato 34] : quicquid oritur, qualecumque est, causam habeat a natura necesse est..., si nullam reperies, illud tamen exploratum habeto, nihil fieri potuisse sine causa Cic. Div. 2, 60, tout ce qui naît, quelque forme qu'il affecte, a nécessairement une cause naturelle... ; si tu n'en trouves aucune, tiens néanmoins pour assuré que rien n'aurait pu se produire sans cause ; ut in seminibus est causa arborum et stirpium, sic... Cic. Phil. 2, 55, de même que dans les semences réside la cause qui produit les arbres et les racines, de même...; ejus belli hæc fuit causa Cæs. G. 3, 7, 2, voici quelle fut la cause de cette guerre ; causā morbi inventā Cic. Tusc. 3, 23, la cause de la maladie une fois trouvée, cf. Varro R. 2, 1, 21 ; Cic. Div. 2, 62 ; Lucr. 3, 502 ; 3, 1070 ; Virg. G. 3, 440 ; is mortem attulit, qui causa mortis fuit Cic. Phil. 9, 7, il a été le meurtrier celui qui a été cause de sa mort ; hic dolor populi Romani causa civitati libertatis fuit Cic. Fin. 2, 66, ce ressentiment du peuple romain fut pour la cité la cause de son affranchissement || [poét.] in seminibus fateare necessest esse aliam causam motibus Lucr. 2, 285, il faut reconnaître qu'il y a dans les atomes une autre cause [à] de leurs mouvements ; eam causam multis exitio esse Tac. Ann. 16, 14, (il savait) que cette cause est fatale à beaucoup || [en part.] cause, influence physique : (homo) fluida materia et caduca et omnibus obnoxia causis Sen. Ep. 58, 24, (l'homme) matière sans consistance, caduque, subissant toutes les influences extérieures ; ut in affecto corpore quamvis levis causa magis quam in valido gravior sentiretur, sic Liv. 22, 8, 3, de même que dans un corps éprouvé la moindre atteinte se ressent davantage qu'une plus forte dans un corps robuste, de même (Liv. 30, 44, 8) || raison, motif : justa Cic. Verr. 2, 4, 145, juste raison, raison légitime ; causam rei proferre Cic. Amer. 72, produire les raisons d'une chose ; causa mittendi fuit quod... volebat Cæs. G. 3, 1, 2, le motif de cet envoi fut qu'il voulait...; prætermittendæ defensionis plures solent esse causæ Cic. Off. 1, 28, les raisons de négliger la défense d'autrui sont d'ordinaire plus nombreuses ; nec erit justior in senatum non veniendi morbi causa quam mortis Cic. Phil. 1, 28, pour ne pas venir au sénat la maladie ne sera pas un motif plus légitime que la mort ; mihi dedit causam harum litterarum Cic. Fam. 11, 27, 8, il m'a fourni la raison (l'occasion) d'écrire cette lettre ; si quis ab ineunte ætate habet causam celebritatis Cic. Off. 2, 44, si qqn dès sa jeunesse a des raisons d'avoir un nom répandu ; aliud esse causæ suspicamur Cic. Fl. 39, nous soupçonnons qu'il y a un autre motif ; iste hoc causæ dicit, quod [subj.] Cic. Verr. 2, 5, 106, lui, il déclare que la raison est que... || qua causa ? Pl. Bacch. 249 ; Mil. 83, etc., pour quelle raison ? ea causa Pl. Aul. 464 ; Ter. Hec. 190, etc.; Sall. C. 52, 7, pour cette raison [hac causa Cic. Rep. 1, 41] ; aliis atque aliis causis Liv. 7, 39, 7, pour un motif ou pour un autre || [avec de] eadem de causa Cic. Verr. 2, 2, 160 ; Cæs. G. 2, 7, 2 ; isdem de causis Cic. Off. 1, 89 ; qua de causa Cic. Or. 191, etc.; Cæs. G. 1, 1, 4, etc. ; quibus de causis Cic. de Or. 1, 16, etc. ; Cæs. C. 2, 30, 1 ; quacumque de causa Cæs. G. 6, 23, 9, pour la même raison, les mêmes raisons, pour cette raison, ces raisons, pour n'importe quelle raison ; omnibus de causis existimare... Cæs. G. 3, 7, 1, avoir toute raison de croire que...; certa de causa Cic. Cat. 1, 5, pour une raison précise (certis de causis Cic. de Or. 1, 186 ) ; justissimis de causis Cic. Verr. 2, 2, 2, pour les motifs les plus légitimes ; leviore de causa Cæs. G. 7, 4, 10, pour un motif moins grave || [avec ex] qua ex causa Cic. Mur. 26 ; Rep. 2, 13 ; ex aliis causis Cic. de Or. 2, 335 ; [avec ob] ob eam causam Cic. Font. 2, etc. ; Cæs. G. 1, 17, 6, etc. ; ob eas causas Cic. Phil. 5, 46, etc. ; ob eam ipsam causam quod Cic. Fin. 2, 22, Nat. 2, 17, précisément pour la raison que...; ob eam unam causam quia Cic. Fin. 2, 45, pour la seule raison que ; ob eamdem causam Cic. Domo 101, etc. ; aliam ob causam Cic. de Or. 2, 60, etc. ; nec ob aliam causam ullam... nisi quod... Cic. Læl. 74, et le seul motif pour lequel... c'est que... ; quam ob causam Cic. Verr. 2, 3, 64 ; Phil. 5, 40, etc.; Cæs. C. 3, 88, 5 ; ob hanc causam Cic. Verr. 2, 5, 118 ; Cæl. 39, etc. ; ob has causas Cic. Sest. 46 ; Cæs. G. 4, 24, 2 ; [avec per] Varr. d. Prob. Verg. 6, 31 ; Ov. H. 18, 214 ; Petr. 123, 1, 217 || [avec propter] Cic. Verr. 2, 3, 110 ; 4, 113 ; 5, 71 ; Prov. 2 ; de Or. 1, 72 ; Br. 100, etc. ; propter hanc causam quod Cic. Verr. 2, 2, 131 ; 3, 109, pour cette raison que... || [avec ab] : a duobus causis punire princeps solet Sen. Clem. 1, 20, 1, il y a deux raisons qui inspirent d'ordinaire les sanctions du prince || cum causa Cic. Verr. 2, 1, 21 ; Cæl. 68, avec raison ; cum justissima causa Cic. Att. 7, 1, 5, avec une raison très légitime, très légitimement || non sine causa Cic. Verr. 2, 5, 16, etc., non sans raison || multæ sunt causæ, quamobrem cupiam... Ter. Eun. 145, il y a bien des raisons pour que je désire...; non est ista causa quam dicis, quamobrem velis Cic. Br. 231, ce n'est pas la raison que tu allègues qui fait que tu veux... ; satis habere causæ, quamobrem Cic. Fin. 3, 51, comporter des raisons suffisantes pour que || [avec cur] : non justa causa, cur... Cic. Tusc. 1, 65, ce n'est pas une raison légitime pour que ; quid est causæ, cur Cic. Fl. 5, etc., quel motif y a-t-il pour que ; causa, cur mentiretur, non erat Cic. Quinct. 18, il n'avait aucun motif de mentir ; en causa, cur Cic. Dej. 17, voilà le motif pour lequel... || [avec quare] Cic. Sest. 52 ; Cæs. G. 1, 19, 1 || [avec ut] : an vero non justa causast ut vos servem sedulo ? Pl. Capt. 257, n'ai-je pas une juste raison de vous faire garder attentivement ? ea est causa ut... Liv. 5, 55, 5, c'est là raison pour laquelle...; verecundiam multis in causa fuisse, ut Quint. 12, 5, 2, la timidité a été pour beaucoup la cause que...; vim morbi in causa esse, quo serius conficeretur (dilectus) Liv. 40, 26, 5, la violence de l'épidémie était cause du retard apporté dans l'enrôlement || eā causā, ut = idcirco, ideo ut, pour que, afin que : Pl. Men. 893 ; Ps. 55 ; St. 312 ; Ter. Hec. 235 || [ne pas confondre ut conséc. (Cæs. C. 3, 47, 2 ; Cic. Fin. 5, 29) avec ut final et ne (Cic. Fin. 3, 8 ; Font. 36, etc.)] || avec prop. inf. [poét.] : quæ causa fuit consurgere in arma Europamque Asiamque Virg. En. 10, 90, quelle raison a fait que l'Europe et l'Asie se dressent pour courir aux armes || [expressions] nihil causæ quin Cic. Quinct. 32, pas de raison pour empêcher que ; num quid est causæ quin Cic. Tusc. 1, 78, y a-t-il une raison pour empêcher que... (quominus Cic. Inv. 2, 132 ; Sall. C. 51, 41 ; Liv. 34, 56, 9) 2 motif allégué, raison invoquée, excuse, prétexte : ad populum Romanum confugient ? facilis est populi causa ; legem se sociorum causa jussisse dicet Cic. Verr. 2, 5, 126, ils auront recours au peuple romain ? la défense du peuple est facile ; il dira qu'il a porté une loi en faveur des alliés ; hanc causam habere ad injuriam Cic. Off. 3, 31, avoir ce prétexte pour commettre l'injustice ; hanc bellandi causam inferebat, quod Cic. Rep. 3, 15, il alléguait, comme prétexte de faire la guerre, que... (Romulus) muri causam opposuit Cic. Off. 3, 41, (Romulus) mit en avant pour s'excuser l'incident du mur [franchi par Rémus]; ne qua esset armorum causa Cæs. C. 1, 2, 3, pour ôter tout prétexte de guerre ; per causam equitatus cogendi Cæs. G. 7, 9, 1, sous prétexte de rassembler de la cavalerie, cf. C. 3, 24, 1 ; 3, 76, 1 ; 3, 87, 4 ; per causam inopum Cic. Domo 13, sous prétexte de défendre les pauvres, cf. Liv. 2, 32, 1 ; 22, 61, 8 ; 24, 7, 4 || bonne raison, bonne occasion : causam moriendi nactus est Cato Cic. Tusc. 1, 74, Caton trouva une bonne occasion de mourir, cf. Pomp. 3 ; Phil. 7, 6 ; Att. 15, 14, 1 ; Cæs. C. 2, 28, 2 || causā [prép., placée après son régime au gén.] à cause de, en vue de : honoris causa, pour honorer, par honneur : vestra reique publicæ causa Cic. Verr. 2, 5, 173, dans votre intérêt comme dans l'intérêt général || [rarement avant gén.] Enn. Ann. 319 ; Ter. Eun. 202 ; Cic. Læl. 59 ; Liv. 40, 41, 11 || [qqf. = propter] Cæs. G. 6, 40, 7 ; C. 1, 33, 1 ; Cic. Leg. 2, 58 ; de Or. 3, 58.

II affaire où sont en cause des intérêts 1 [en part.] affaire judiciaire, procès, cause : genera causarum Cic. Part. 70, genres de causes ; magistratus aliqui reperiebatur apud quem Alfeni causa consisteret Cic. Quinct. 71, on trouvait quelque magistrat, devant qui la cause d'Alfénus fût évoquée ; ex quo verbo lege Appuleia tota illa causa pendebat Cic. de Or. 2, 107, c'est sur l'application de ce mot [lèse-majesté] que, en vertu de la loi Appuléia, toute cette affaire roulait ; causam accipere Cic. de Or. 2, 114 ; aggredi Cic. Fin. 4, 1 ; amplecti Cic. Sest. 93 ; attingere Cic. Mur. 3 ; defendere Cic. Mur. 7, se charger d'une cause, la prendre en mains, la défendre ; causam agere, dicere, v. ces verbes ; causam amittere Cic. de Or. 2, 100, perdre un procès (en laisser échapper le succès); causam perdere Cic. Com. 10, perdre un procès (en causer l'insuccès); causa cadere Cic. de Or. 1, 167, perdre son procès ; in optima causa mea Cic. de Or. 3, 19, alors que j'avais une cause très bonne (très forte); causas capitis aut famæ ornatius (agimus) Cic. Fam. 9, 21, 1, nous traitons les causes qui intéressent la vie ou la réputation avec plus d'ornement || cause, objet du procès : ut aliquando ad causam crimenque veniamus Cic. Mil. 23, pour en venir enfin à l'objet du procès et au chef d'accusation, cf. Planc. 17 || [en gén.] objet de discussion, thème, v. Cic. Top. 79 ; 80 ; Quint. 3, 5, 7 2 [en gén.] cause, affaire, question : qui et causam et hominem probant Cæs. G. 6, 23, 7, ceux qui donnent leur assentiment à la fois à l'affaire et à l'homme ; cui senatus dederat publicam causam, ut mihi gratias ageret Cic. Verr. 2, 3, 170, à qui leur sénat avait confié la mission officielle de me remercier ; hæc causa Cic. Cat. 4, 15, cette affaire ; causa quæ sit, videtis Cic. Pomp. 6, vous voyez quel est l'état de la question ; de mea causa omnes di atque homines judicarunt Cic. Domo 44, sur mon affaire, tous les dieux et les hommes ont prononcé ; Tyndaritanorum causa Cic. Att. 15, 2, 4, l'affaire des Tyndaritains ; in causa hæc sunt Cic. Fam. 1, 1, 1, dans l'affaire en question voici où en sont les choses ; de Scipionis causa Liv. 29, 20, 1, sur le point concernant Scipion || cas, situation, position : dissimilis est militum causa et tua Cic. Phil. 2, 59, le cas des soldats est tout différent du tien ; in eadem causa esse Cic. Off. 1, 112, être dans le même cas, cf. Cæs. G. 4, 4, 1 ; Cic. Sest. 87 ; Marc. 2, etc. ; eadem nostra causa est Cic. de Or. 2, 364, ma situation est la même [je puis en dire autant]; ad me causam rei publicæ periculaque rerum suarum detulerunt Cic. Pomp. 4, ils m'ont rapporté l'état de la chose publique et les dangers de leurs propres affaires ; soluta prædia meliore in causa sunt quam obligata Cic. Agr. 3, 9, les terres affranchies de charges jouissent d'une condition plus favorable que celles qui en sont grevées ; mei consilii negotiique totius suscepti causam rationemque proposui Cic. Verr. 2, 4, 140, j'exposai l'état et l'économie de mes projets ainsi que de toute l'affaire entreprise || situation (rapports) entre personnes, liaison : causa necessitudinis intercedit alicui cum aliquo Cic. Cæcil. 6, des rapports (des liens) d'intimité existent entre une personne et une autre, cf. Sulla 23 ; Fam. 13, 49, 1 ; Cæs. G. 1, 43, 6 ; causam amicitiæ habere cum aliquo Cæs. G. 5, 41, 1, avoir des relations d'amitié avec qqn (Cic. Fam. 13, 46) || quicum tibi omnes causæ et necessitudines veteres intercedebant Cic. Quinct. 48, avec lequel tu avais de longue date tous les rapports et toute l'intimité possibles, cf. Fam. 10, 10, 2 ; 13, 4, 1 ; 13, 29, 1, etc. || cause, parti : causa nobilitatis Cic. Amer. 135, la cause de la noblesse ; causam rei publicæ legumque suscipere Cic. Cæcil. 9, prendre en mains la cause de la chose publique et des lois ; cur causam populi Romani deseruisti ac prodidisti ? Cic. Verr. 2, 1, 84, pourquoi as-tu déserté et trahi la cause du peuple romain ? Sullæ causa Cic. Phil. 5, 43, le parti de Sylla ; causam solum illa causa non habet Cic. Att. 7, 3, 5, il n'y a qu'une cause qui manque à cette cause, il ne manque à ce parti qu'une (raison justificative) bonne cause ; causæ popularis aliquid attingere Cic. Br. 160, soutenir un peu la cause démocratique || [t. médec.] cas, maladie : utilissimum est ad omnes causas... Plin. 28, 218, il est souverain pour tous les cas de... ; origo causæ Cels. Med. 1, proœm., l'origine du cas [de la maladie], cf. Sen. Ira 3, 10, 3.