Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: cedo

cedo,¹ 1 cēdō, cessī, cessum, ĕre.

I intr. 1 aller, marcher, s'avancer : Enn. Ann. 93 ; Pl. Aul. 517 ; 526 ; Cas. 446, etc. ; Hor. S. 2, 1, 65 2 s'en aller, se retirer : cedebas, Brute, cedebas, quoniam Stoici nostri negant fugere sapientes Cic. ad Br. 23, 5, tu te retirais, Brutus, tu te retirais, puisque nos Stoïciens prétendent que les sages ne fuient pas ; equites cedunt Cæs. G. 5, 50, 5, les cavaliers se retirent ; suis cedentibus auxilio succurrere Cæs. G. 7, 80, 3, se porter au secours des leurs quand ils pliaient ; cedit rerum novitate extrusa vetustas semper Lucr. 3, 964, le vieux chassé par le nouveau toujours cède la place || alicui, se retirer devant qqn, céder, plier : Viriatho exercitus nostri cesserunt Cic. Off. 2, 40, nos armées ont plié devant Viriathe, cf. Font. 35 ; Mur. 53 ; Sulla 25 ; Pis. 20, etc. || loco cedere Cæs. C. 2, 41, 4, abandonner sa position, lâcher pied ; Italia Cic. Att. 7, 12, 4, se retirer de l'Italie ; patria Cic. Mil. 68, quitter sa patrie ; ex loco Liv. 3, 63, 1 ; ex acie Liv. 2, 47, 2 ; ex civitate Cic. Mil. 81 ; e patria Cic. Phil. 10, 8, quitter, abandonner son poste, le champ de bataille, sa cité, sa patrie ; e vita Cic. Br. 4 (vita Cic. Tusc. 1, 35 ), quitter la vie ; [avec de] Lucr. 2, 999 ; 3, 223 ; Cic. Att. 7, 22, 2 || [avec ab] Virg. En. 3, 447 ; Ov. P. 1, 3, 75 || [fig.] céder, ne pas résister : fortunæ Cæs. G. 7, 89, 2, céder à la fortune, s'incliner devant la nécessité ; tempori Cic. Mil. 2, céder aux circonstances, cf. Fam. 4, 9, 2 ; Sest. 63 ; Cat. 1, 22 ; precibus Cic. Planc. 9, céder aux prières ; numquam istius impudentiæ cessit Cic. Fl. 50, jamais il n'a plié devant son impudence || céder le pas, se reconnaître inférieur : cum tibi ætas nostra jam cederet Cic. Br. 22, alors que mon âge déjà te cédait le pas ; alicui aliqua re, le céder à qqn en qqch. : Cic. Or. 110 ; Nat. 2, 153 ; Cæs. C. 2, 6, 3, etc. (in aliqua re Cic. Leg. 1, 5 ; Fin. 1, 8 ) ; cedant arma togæ Cic. Phil. 2, 20, que les armes le cèdent à la toge || faire cession (abandon) de, aliqua re de qqch. : Cic. Off. 2, 82 ; Liv. 3, 14, 2, etc. ; alicui aliqua re, à qqn de qqch. ; utrique mortem est minitatus nisi sibi hortorum possessione cessissent Cic. Mil. 75, il les menaça de mort l'un et l'autre, s'ils ne lui faisaient cession de leurs jardins, cf. Att. 13, 41, 1 ; Liv. 24, 6, 8 ; 3, 45, 2, etc. || s'en aller, disparaître : horæ cedunt Cic. CM 69, les heures s'en vont, passent ; ut primum cessit furor Virg. En. 6, 102, aussitôt que son délire fut tombé ; non audaci cessit fiducia Turno Virg. En. 9, 126, la confiance n'abandonna pas l'audacieux Turnus ; ut... Postumum Cominium bellum gessisse cum Volscis memoria cessisset Liv. 2, 33, 9, au point qu'il fût sorti de la mémoire (on eût oublié) que Postumus Cominius avait fait la guerre contre les Volsques 3 aller, arriver, échoir : quæstus huic cedebat Cic. Verr. 2, 2, 170, le bénéfice allait à Verrès ; præda ex pacto Romanis cessit Liv. 26, 26, 3, le butin d'après le traité revint aux Romains ; urbs regi, captiva corpora Romanis cessere Liv. 31, 46, 16, la ville échut en partage au roi, les captifs aux Romains ; prædæ alia militum cessere Liv. 43, 19, 12, le reste alla au butin des soldats, devint la proie des soldats ; cetera armentorum pabulo cedunt Curt. 7, 4, 26, le reste du sol revient (est affecté) aux pâturages pour les troupeaux ; aurum in paucorum prædam cessit Liv. 6, 14, 12, l'or est devenu la proie de quelques hommes, cf. Sen. Const. 5, 6 ; Curt. 7, 6, 16 ; Tac. Ann. 15, 45 ; in imperium Romanum cedere Liv. 1, 52, 2, passer au pouvoir des Romains ; omnes in unum cedebant Tac. Ann. 6, 43, tous se ralliaient au même pouvoir [à lui] || in aliquid, se changer en qqch., tourner en : in deteriores, in meliores partes Lucr. 2, 508, tourner au pire, au mieux ; calamitates in remedium cessere Sen. Tranq. 9, 3, des malheurs sont devenus salutaires ; pœna in vicem fidei cesserat Liv. 6, 34, 2, le châtiment tenait lieu de l'acquittement de la dette [du paiement] : temeritas in gloriam cesserat Curt. 3, 6, 18, la témérité avait abouti à la gloire ; hoc quoque in tuam gloriam cedet, eos ad summa vexisse, qui et modica tolerarent Tac. Ann. 14, 54, cela aussi tournera à ta gloire (cela deviendra pour toi un titre de gloire d'avoir...) que tu aies amené aux sommets les plus élevés des gens capables de supporter même la médiocrité || pro aliqua re, tenir lieu de qqch. : oves quæ non pepererint binæ pro singulis in fructu cedent Cato Agr. 150, 2, deux brebis stériles passeront pour une féconde (seront comptées pour); epulæ pro stipendio cedunt Tac. G. 14, les repas tiennent lieu de solde || [avec un adv. de manière] aller, arriver, se passer : Catilinæ neque petitio neque insidiæ prospere cessere Sall. C. 26, 5, pour Catilina ni sa candidature ni ses embûches n'eurent un heureux résultat ; secus cedere Sall. J. 20, 5, mal tourner, échouer ; [impers.] si male cesserat Hor. S. 2, 1, 31, s'il était arrivé qqch. de fâcheux ; [cedere seul = bene cedere, réussir : Virg. En. 12, 148] ; cum opinione tardius cederet (venenum) Suet. Nero 33, comme (le poison) agissait (opérait) plus lentement qu'on ne pensait ; utcumque cessura res est Curt. 7, 1, 37, quel que doive être le résultat.

II tr., céder, concéder : multa multis de suo jure Cic. Off. 2, 64, abandonner à beaucoup beaucoup de son droit ; ut gratiosi scribæ sint in dando et cedendo loco Cic. Br. 290, que les scribes se montrent obligeants à donner une place et céder la leur ; cedebant nocte hospitibus sævis cubilia Lucr. 5, 986, ils cédaient la nuit leurs couches à ces hôtes farouches || [avec ut] concéder que, accorder que : Liv. 9, 42, 3 ; Tac. Ann. 12, 41 ; non cedere quominus Quint. 5, 7, 2, admettre que || [av. prop. inf.] Tert. Idol. 17.