Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: adeo

adeo,¹ 1 ădĕō, adv., jusque-là, jusqu'au point 1 [sens local] ; artito usque adeo quo præacueris Cato Agr. 40, 3, insère [le greffon] jusqu'où tu l'auras appointé 2 [sens temporel] : usque adeo [dum], aussi longtemps [que] Pl., Ter., Cato, Lucr., Virg. ; usque adeo quoad Cic. Verr. 2, 3, 77 ; Sest. 82 3 marquant le [degré] à ce point : non obtunsa adeo gestamus pectora Virg. En. 1, 567, nous n'avons pas l'esprit à ce point indifférent (apathique) ; quod adeo festinatum supplicium esset Liv. 24, 26, 15, parce que le supplice avait été à ce point précipité || [réflexion qui conclut] : adeo in teneris consuescere multum est Virg. G. 2, 272, telle est l'importance de l'habitude prise dans l'âge le plus tendre ; adeo prope omnis senatus Hannibalis erat Liv. 21, 11, 1, tant le sénat presque entier était entre les mains d'Hannibal, cf. Cic. Off. 1, 36 ; Liv. 24, 36, 4 ; 26, 49, 3, etc. || adeon ego non perspexeram ? Cic. Att. 6, 9, 3. étais-je à ce point sans avoir remarqué ? || adeo ut, usque adeo ut, à tel point que, jusqu'au point que : adeone me delirare censes, ut ista esse credam ? Cic. Tusc. 1, 10, me crois-tu extravagant au point de croire ce que tu dis là ? adeo [portant sur une nég.] dans Sall., Liv., Sen., Quint., Tac., Plin. : hæc dicta adeo nihil moverunt ut Liv. 3, 2, 6, ces paroles émurent si peu que... ; adeo non succubuerunt, ut Liv. 23, 38, 6, ils furent si loin de se laisser abattre que..., cf. Sall. Lep. 19 ; Liv. 23, 49, 10 ; adeo non, ut contra, si loin de... qu'au contraire : Liv. 30, 34, 5 ; 30, 12, 21, etc. || [suivi d'une relat. conséc.] : nihil adeo arduum sibi esse existimaverunt, quod non virtute consequi possent Cæs. G. 7, 47, 3, ils pensèrent qu'il n'y avait rien pour eux de difficile au point qu'ils ne pussent le réaliser par leur courage, cf. Liv. 9, 9, 3 ; 21, 30, 1 ; [avec quin] Cæs. C. 1, 69, 3 || [suivi d'une partic. de compar.] : adeo quasi Ter. Haut. 885, tout autant que ; adeo lætis animis tamquam Liv. 29, 22, 6, avec un cœur aussi joyeux que si... ; adeo... quam Liv. 30, 44, 6, autant que, cf. Ps. Quint. Decl. min. 250, 8 4 à plus forte raison : æqualium, adeo superiorum intolerans Tac. H. 4, 80, incapable de supporter ses égaux, à plus forte raison ses supérieurs, cf. H. 1, 9 ; 3, 64 ; 4, 39 ; [avec une négation] encore bien moins : nullius repentini honoris, adeo non principatus appetens Tac. H. 3, 39, ne recherchant pas les honneurs soudains, encore bien moins l'empire, cf. Ann. 3, 34 ; 6, 15 5 [enchérissement] atque adeo, et bien plus : intra mœnia, atque adeo in senatu Cic. Cat. 1, 5, au-dedans de nos murs, et, ce qui est mieux, dans le sénat ; [correction] : hoc consilio atque adeo hac amentia impulsi Cic. Amer. 29, telle est la combinaison, mieux, telle est la folie qui les a poussés ; hujus improbissimi furti sive adeo nefariæ prædæ testis Cic. Verr. 2, 1, 87, témoin de ce vol si impudent, ou mieux (ou plutôt) de cet acte de brigandage criminel ; atque adeo Cic. Att. 1, 17, 9, ou plutôt non 6 au surplus, d'ailleurs : id adeo sciri facillime potest ex litteris publicis Cic. Verr. 2, 3, 120, c'est d'ailleurs ce qu'on peut savoir très facilement par les registres officiels ; idque adeo haud scio mirandumne sit Cæs. G. 5, 54, 5, et ce fait, au surplus, je ne sais s'il doit surprendre, cf. Cic. Verr. 2, 4, 141 ; 5, 9 ; de Or. 2, 15 ; Sall. C. 37, 2 || atque adeo Ter. Phorm. 389, Eun. 964, d'ailleurs, au fait || en plus, surtout, particulièrement : ut illum di perdant meque adeo Ter. Eun. 303, que les dieux perdent cet homme et moi surtout ; Dolabella tuo nihil scito mihi esse jucundius ; hanc adeo habebo gratiam illi Cæs. d. Cic. Att. 9, 16, 3, rien, sache-le, ne m'est plus agréable que ton gendre Dolabella ; voilà en plus une obligation que je lui aurai ; ipsos adeo dictatorem magistratumque equitum reos magis quam quæsitores idoneos ejus criminis esse Liv. 9, 26, 12, mieux, eux-mêmes, le dictateur et le maître de cavalerie, étaient plus propres à jouer le rôle d'accusés que d'enquêteurs dans cette accusation ; tuque adeo, Cæsar Virg. G. 1, 24, et toi en particulier (surtout), César || [comme quidem] le certain, c'est que : tres adeo... soles erramus Virg. En. 3, 203, le certain, c'est que pendant trois jours pleins nous voguons à l'aventure ; hæc adeo tibi me fari jussit Virg. En. 7, 427, voilà, oui, ce que [Junon] m'a donné ordre de te dire.