Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: certus

certus certus, a, um (cerno), 1 [en parl. de choses] décidé, résolu : certumnest tibi istuc ? --- non moriri certius Pl. Capt. 732, est-ce là une chose bien arrêtée dans ton esprit ? --- aussi arrêtée que notre mort un jour ; hoc mihi certissimum est Pl. Merc. 658, j'y suis tout à fait décidé ; quando id certum atque obstinatum est Liv. 2, 15, 5, puisque c'est une résolution arrêtée et inébranlable || certa res est avec inf., c'est une chose décidée que de : Pl. Amph. 705 ; Merc. 857 ; Mil. 267, etc. ; opponere... certa est sententia Turno Virg. En. 10, 240, Turnus est décidé à opposer... || certum est avec prop. inf. : me parcere certumst Enn. Ann. 200, je suis résolu à épargner... (Pl. St. 141 ; Men. 1058 ; Ter. Hec. 454) || certum est avec inf., même sens : Pl. Amph. 265 ; Cas. 294 ; Rud. 684, etc. ; certum est deliberatumque dicere Cic. Amer. 31, c'est [pour moi] une décision prise et arrêtée que de dire || [avec dat. de pers.] : mihi certum est, je suis bien décidé à : Pl. Capt. 772 ; Ps. 90 ; Cic. Verr. 2, pr. 53 ; mihi abjurare certius est quam Cic. Att. 1, 8, 3, je suis plus résolu à faire un faux serment qu'à...; cum diceret sibi certum esse... discedere Cic. de Or. 2, 144, alors qu'il se disait résolu à quitter...; cum illi certissimum sit exspoliare provincia Pompeium Cic. Att. 10, 1, 3, du moment qu'il est parfaitement résolu à dépouiller Pompée de sa province (Att. 7, 9, 3) || [en parl. de pers., avec inf.] : certa mori Virg. En. 4, 564, décidée à mourir (Ov. M. 10, 428 ; 10, 394, etc.); certus procul urbe degere Tac. Ann. 4, 57, décidé à vivre loin de la ville || [avec gén.] : certus eundi Virg. En. 4, 554, décidé à aller (Ov. M. 11, 440 ; Tac. H. 4, 14); relinquendæ vitæ Tac. Ann. 4, 34, résolu à mourir ; destinationis Tac. Ann. 12, 32, ferme dans sa résolution ; sceleris certa Tac. Ann. 12, 61, décidée au crime (Plin. Min. Ep. 6, 16, 12) 2 fixé, déterminé, précis : ex certo tempore Cic. Verr. 2, 1, 108, à partir d'une date fixée ; certo die Cic. Cat. 1, 7, à un jour fixé ; pecunia certa Cic. Com. 10, somme déterminée ; certus terminus Cic. CM 72, limite fixe, précise ; certa dies, date déterminée (= terme, délai) : Cæs. C. 1, 30, 4, etc. ; sunt pueritiæ studia certa, sunt ineuntis adulescentiæ Cic. CM 76, il y a des goûts déterminés dans l'enfance, il y en a dans le début de la jeunesse || [n. pris substt] : certo anni Tac. H. 5, 6, à une époque fixe de l'année ; linguæ tam certa loquentes Ov. M. 5, 296, des langues qui s'expriment si nettement ; nihil certi Cic. Or. 180, rien de fixe, de précis || est certum quod respondeam Cic. Arch. 15, j'ai une réponse précise à faire (v. Gaffiot, 1906, p. 194), ma réponse sera nette || [sens analogue à quidam] déterminé, à part, particulier : ad certam causam tempusque Cic. de Or. 1, 69, pour une certaine cause particulière, pour une occasion déterminée (de Or. 1, 141, etc.); motus non quivis, sed certus quidam Cic. Fin. 3, 24, un mouvement non pas quelconque, mais de nature particulière ; singularum virtutum sunt certa quædam officia Cic. de Or. 2, 345, chaque vertu a des devoirs qui lui sont propres ; certi homines, certains hommes (bien connus, mais qu'on ne veut pas désigner plus explicitement) : Cic. Sest. 41 ; Marc. 16 ; Agr. 2, 6 ; Fl. 94, etc.; Liv. 34, 61, 7 3 certain, sûr : certus amicus Cic. Tull. 5, ami sûr ; homo honestissimus et certissimus Cic. Verr. 2, 2, 156, homme très honorable et très sûr ; certissimis criminibus et testibus fretus Cic. Clu. 10, appuyé sur les accusations les plus certaines et les témoins les plus sûrs ; [pl. pris substt] certi, des gens sûrs, des hommes de confiance : Nep. Dion 9, 1 ; Sall. H. 2, 58 || integra mente certisque sensibus Cic. CM 72, l'intelligence étant intacte et les sens sûrs ; pede certo Hor. P. 158, d'un pied assuré ; certa manu Ov. Am. 3, 10, 26, d'une main sûre || certissima populi Romani vectigalia Cic. Pomp. 6, les revenus les plus sûrs du peuple romain ; certa possessio Cic. Læl. 55, possession assurée ; quo minus certa est hominum ac minus diuturna vita, hoc magis... Cic. Pomp. 59, moins la vie humaine est sûre et durable, plus...; certus receptus Cæs. C. 3, 110, 4, refuge assuré ; via et certa neque longa Cic. Phil. 11, 4, route à la fois sûre et courte ; quæ pax potest esse certior ? Cic. Phil. 8, 5, est-il une paix plus sûre ? || [pl. n. pris substt] : certa maris Tac. H. 4, 81, mer sûre, bon état de la mer 4 certain [du point de vue de la connaissance], qui n'est pas douteux, sûr, positif, réel : cum ad has suspiciones certissimæ res accederent Cæs. G. 1, 19, 1, comme à ces soupçons s'ajoutaient les faits les plus précis ; aliquid certa notione animi præsentire Cic. Nat. 2, 45, avoir, avec une claire conception de l'esprit, une idée anticipée de qqch. ; quæ certissima sunt et clarissima Cic. Verr. 2, 1, 62, les faits qui sont les plus certains et les plus patents || certum est, c'est une chose certaine : cum certius tibi sit me esse Romæ quam mihi te Athenis Cic. Att. 1, 9, 1, car tu es plus certain de ma présence à Rome que je ne le suis de ta présence à Athènes ; certum erat Spurinnæ non venisse Cæcinam Tac. H. 2, 18, Spurinna avait la certitude que Cécina n'était pas venu ; qui publicos agros arant certum est quid e lege censoria debeant Cic. Verr. 2, 5, 53, les cultivateurs du domaine public, on sait de façon positive ce qu'ils doivent d'après la loi des censeurs ; id utrum sua sponte fecerint, an... non tam certum est quam... Liv. 34, 62, 17, agirent-ils ainsi d'eux-mêmes ou... c'est moins certain que... (nihil certi avec interr. ind., Liv. 7, 26, 15) ; mihi non tam de jure certum est quam illud ad tuam dignitatem pertinere... Cic. Fam. 1, 9, 25, je suis moins certain du point de droit que je ne le suis de l'importance qu'il y a pour ta dignité de... || certum habeo, je tiens pour certain, j'ai la certitude : certum non habeo, ubi sis Cic. Att. 4, 16, 7, je ne sais pas positivement où tu es (Fam. 12, 5, 1 ; Liv. 22, 7, 10) || [avec prop. inf.] : Ant. d. Cic. Att. 14, 13 a, 3 ; Liv. 4, 2, 9 ; 5, 3, 2 ; 22, 3, 1, etc. || certum scio, je le sais de façon certaine : Ter. Phorm. 148 ; Eun. 111 ; quid actum sit scribam ad te, cum certum sciam Cic. Att. 7, 13 a, 7, je t'écrirai ce qui s'est passé, quand je le saurai de façon certaine (Att. 12, 42, 3 ; Fam. 9, 10, 3, etc.) ; [autre sens] savoir qqch. de certain : de cognitione ut certum sciam Ter. Eun. 921, afin que je m'assure de la reconnaissance ; certum nescio, je ne sais rien de certain : Cic. Att. 12, 23, 2 ; Sulla 38 || certum ou certius facere (alicui), donner la certitude à qqn sur qqch. : Pl. Men. 242 ; Ps. 598, 965, etc. ; nunc fit illud Catonis certius... Cic. Rep. 2, 37, maintenant se reconnaît mieux la vérité de ce mot de Caton, savoir... || certum affirmare, affirmer comme une chose certaine : Liv. 3, 23, 7 ; certum inveniri non poterat [avec interr. ind.] Cæs. C. 1, 25, 3, on ne pouvait trouver avec certitude si ou si ; certum in Fabio ponitur natum esse eum... Cic. Fato 12, on pose comme certain à propos de Fabius qu'il est né...; nec traditur certum Liv. 2, 8, 8, et là-dessus la tradition n'est pas certaine ; certum respondere Cic. Ac. 2, 92, répondre qqch. de précis ; constituere Cic. Scauro 34, fixer comme une chose certaine (de façon certaine) || pro certo habeo Cic. Att. 7, 12, 5, je tiens pour certain ; ilia pro certo habenda in quibus non dissentiunt... Liv. 4, 55, 8, on doit tenir pour certain ce point sur lequel il n'y a pas entre eux désaccord, savoir... ; [avec prop. inf.] Cic. Att. 10, 6, 3, etc. ; Sall. C. 52, 17 ; Liv. 4, 35, 8, etc. || pro certo affirmare, affirmer comme certain : Liv. 1, 3, 2 ; 27, 1, 13 ; 43, 22, 4 ; dicere Cic. Br. 10 ; negare Cic. Att. 5, 21, 5, dire non catégoriquement ; polliceri Cic. Fin. 5, 87, promettre positivement ; pro certo ponere Cæs. G. 7, 5, 6, donner comme certain ; scire Pl. Bacch. 511 ; Liv. 25, 10, 2, savoir de façon certaine ; res pro certo est Cic. Div. 2, 21 ; Liv. 5, 17, 8, qqch. est certain || certum [employé adverbialt], d'une façon certaine : Hor. S. 2, 6, 27 5 [en parl. de pers.] qui n'est pas douteux, incontestable : ecquem tu illo certiorem nebulonem ? Cic. Att. 15, 21, 1, connais-tu vaurien plus authentique ? si tibi fortuna non dedit ut patre certo nascerere Cic. Amer. 46, si ta mauvaise fortune t'a fait naître de père inconnu ; certissimus matricida Cic. Q. 1, 2, 4, un homme qui a tué incontestablement sa mère ; deum certissima proles Virg. En. 6, 322, vrai rejeton des dieux 6 certain de qqch., sûr de qqch. : [avec prop. inf.] certi sumus perisse omnia Cic. Att. 2, 19, 5, nous sommes sûrs que tout est perdu (Prop. 1, 3, 36 ; Val. Flacc. 1, 59 ; Sil. 11, 57 ; Plin. Min. Pan. 68) ; [avec gén.] : victoriæ certi *Quadr. Ann. 13, certains de la victoire ; certus eventus Tac. Ann. 14, 36, assuré du succès ; triumphi Plin. Min. Pan. 16, du triomphe ; spei Tac. H. 4, 3, assuré dans ses espérances ; posteritatis Plin. Min. Ep. 9, 3, 1, sûr de la postérité (= de la gloire future); [avec de] Suet. Vesp. 45 || [autre sens] au courant de, instruit de : futurorum certi Ov. M. 13, 722, instruits de l'avenir (Luc. 7, 31 ; 8, 120) ; quot natent pisces æquore, certus eris Ov. P. 2, 7, 28, tu sauras combien de poissons nagent dans la mer || certiorem facere aliquem, informer qqn : Cic. Verr. 2, 2, 55 ; Cæs. G. 5, 49, 4 ; non facto certiore senatu Liv. 23, 23, 9, sans informer le sénat (45, 21, 4) ; [avec gén.] alicujus rei, informer de qqch. : Cic. Att. 3, 10, 3 ; Cæl. d. Cic. Fam. 8, 1, 1 ; Brut. et Cassius d. Cic. Fam. 11, 2, 2 (certior factus Att. 8, 11 d, 1 ; 9, 2 a, 2 ; Liv. 24, 38, 4 ; Curt. 8, 10, 17 ) ; [avec de] : de aliqua re Cic. Att. 3, 8, 1 ; 13, 3, 2 ; Cat. 2, 26, etc.; Cæs. G. 1, 7, 3, etc. ; [avec prop. inf.] informer que : Cic. Att. 4, 14, 1 ; Verr. 2, 4, 80 ; 5, 101, etc.; Cæs. G. 1, 11, 4, etc. ; [avec interr. ind.] : eos certiores facit quid opus esset Cic. Verr. 2, 1, 66, il les informe de ce qu'il faut faire (Att. 6, 1, 26, etc.; Cæs. G. 7, 87, 5 ; C. 1, 15, 4 ; mais quid velit mihi certius facit Pl. Men. 763, elle m'informe de ce qu'elle, veut); [avec idée d'ordre, d'exhortation] : certiorem facere ut Cic. Att. 2, 24, 2 ; Fam. 9, 5, 3 ; ne Cæs. C. 1, 64, 3 ; [avec subj.] : milites certiores facit paulisper intermitterent prœlium Cæs. G. 3, 5, 3, il mande aux soldats d'interrompre un moment le combat (Liv. 40, 39, 3) || certum facere aliquem, renseigner qqn : Pl. Ps. 1097 ; rei Ov. M. 6, 268, informer de qqch.