Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: differo

differo diffĕrō, distŭlī, dīlātum, differre (dis et fero), tr. et intr.

I tr., 1 porter en sens divers, disperser, disséminer : favillam late Lucr. 2, 675, disperser la cendre au loin ; ignem distulit ventus Cæs. C. 2, 14, 2, le vent répandit le feu de tous côtés || transplanter des arbres en les espaçant : Varro R. 1, 43 ; in versum ulmos Virg. G. 4, 144, transplanter les ormes en les disposant par rangées 2 répandre des bruits : rumores Varr. d. Non. 284, 18, colporter des bruits ; male commissam libertatem populo Romano sermonibus differre Liv. 34, 49, 6, dire partout qu'on a mal fait de confier la liberté [= le dépôt de la liberté grecque] au peuple romain ; rumore ab obtrectatoribus dilato, quasi eumdem necasset Suet. Aug. 14, le bruit ayant été semé par ses ennemis qu'il l'avait fait mettre à mort [m. à m., comme si...]; quo pertinuit differri etiam per externos tamquam veneno interceptus esset ? Tac. Ann. 3, 19, à quoi bon ce bruit répandu jusque chez l'étranger qu'il avait été supprimé par le poison ? || décrier : aliquem variis sermonibus Tac. Ann. 1, 4, décrier qqn dans des propos variés, cf. Cæcil. d. Gell. 2, 23, 10 ; Prop. 1, 16, 48 3 [fig.] differri, être tiraillé, tourmenté, déchiré : clamore Pl. Epid. 118, être assassiné de réclamations ; amore alicujus Pl. Mil. 1163, souffrir mille morts de son amour pour qqn ; lætitia differor Pl. Truc. 701, j'étouffe de joie ; differor doloribus Ter. Ad. 486, les douleurs me déchirent 4 différer, remettre : rem Cic. Amer. 26, différer une affaire ; tempus Cic. Phil. 8, 23, retarder le délai = user d'atermoiement ; aliquid in tempus aliud Cic. Tusc. 4, 78, remettre qqch. à un autre moment, cf. Dej. 21 ; Br. 297, etc. ; aliquem in tempus aliud Cic. Fam. 5, 12, 10, renvoyer qqn à un autre moment, le faire attendre, cf. Liv. 26, 51, 10 ; 41, 8, 5 ; legati ad novos magistratus dilati Liv. 41, 8, 5, les ambassadeurs dont l'audience avait été renvoyée après la nomination des nouveaux magistrats ; [ou seult] differre aliquem Tac. H. 2, 71 ; 3, 51, remettre qqn à plus tard, cf. Liv. 7, 14, 3 ; 25, 25, 3 || nihil differre quin Liv. 6, 22, 9, ne pas tarder de, cf. Suet. Cæs. 4 || quærere distuli Hor. O. 4, 4, 21, j'ai remis à plus tard de chercher (Liv. 42, 2, 2) || [abst] différer, remettre à plus tard : Ov. F. 3, 394 ; diem de die Liv. 25, 25, 4, différer de jour en jour.

II intr. (sans pf. ni supin), différer, être différent : ætates vestræ nihil differunt Cic. Br. 150, vos âges ne diffèrent pas du tout ; ex aliqua parte Cic. Cæc. 39, différer en quelque point ; paulum, multum Cic. Agr. 2, 85 ; Br. 150, différer peu, beaucoup ; rebus congruentes nominibus differebant Cic. Ac. 1, 17, d'accord sur le fond, ils différaient seulement de nom (Fin. 4, 5 ; Or. 23 ; Cæc. 59) || ab aliquo, ab aliqua re Cic. Or. 66 ; Off. 1, 96 ; Pomp. 13 ; Cæs. G. 5, 14, 1 ; 6, 28, 5, etc., différer de qqn, de qqch. || ut non multum differat inter summos et mediocres viros Cic. Off. 2, 30, en sorte qu'il n'y a guère de différence entre les grands personnages et les gens d'importance moyenne (Nat. 1, 80 ; Off. 1, 99 ; Fin. 4, 70, etc.); ut ea inter se magnitudine, non genere differrent Cic. Nat. 1, 16, au point qu'entre ces concepts il y a une différence de quantité, mais non de qualité ; hæc cogitatione inter se differunt, re quidem copulata sunt Cic. Tusc. 4, 24, ces notions diffèrent entre elles du point de vue spéculatif, mais en pratique elles sont liées (Opt. 6 ; Cæs. G. 1, 1, 2 ; 6, 11, 1) || hoc genus causæ cum superiore hoc differt quod... Cic. Inv. 2, 92, ce genre de cause diffère du précédent en ce que.., (1, 40) || alicui rei Hor. S. 1, 4, 48 ; P. 236 ; Quint. 2, 21, 10, différer de qqch. || [suivi d'une interr. double] : quid differt... -ne... an...? Hor. S. 2, 3, 166 ; nihil differt... utrum... an... 2, 3, 251, quelle différence y a-t-il ? il n'y a pas de différence si... ou si... → inf. pass. differrier Lucr. 1, 1088 ; tmèse disque tulissent Pl. Trin. 833.