Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: doleo

doleo dŏlĕō, ŭī, ĭtum, ēre, intr. et tr.

I intr., 1 éprouver de la douleur [physique], soufffrir : doleo ab oculis Pl. Cist. 60, j'ai mal aux yeux || [décad.] oculos dolere Fronto Ep. ad amic. 1, 13, p. 182 avoir mal aux yeux, cf. Sulp. Sev. Vita Mart. 19, 3 ; doluisse te inguina cognosco Fronto Ep. ad M. Cæs. 5, 19, 25 ; [fig.] animum dolere Ant. d. Fronto Nep. am. 1, avoir l'esprit (le cœur) malade 2 [la partie douloureuse étant sujet] : pes dolet Cic. Tusc. 2, 44, le pied est douloureux, fait mal ; si cor dolet Cato Agr. 157, 7, si vous avez mal au cœur ; si caput a sole dolet Plin. 24, 15, si le soleil a fait mal à la tête || [impers.] mihi dolet Pl. Epid. 147, j'ai mal ; manibus plus dolet Pl. Truc. 768, on a plus mal aux mains ; mihi dolebit, si... Pl. Men. 439, il m'en cuira, si... 3 être affligé : contrariis rebus Cic. Læl. 17, s'affliger de l'adversité ; de aliquo Cic. Att. 6, 6, 2, s'affliger au sujet de qqn ; ex me doluisti Cic. Fam. 16, 21, 2, j'ai été pour toi un sujet de douleur (ex aliqua re Cæs. G. 1, 14, 5) ; [décad.] doleo vestri Commod. Instr. 2, 19, 2, je suis affligé à cause de vous || [acc. adverbial] id dolemus, quod Cic. Br. 5, la raison de notre affliction, c'est que ; dolere quod Cæs. C. 1, 9, 2, s'affliger de ce que || [impers.]: tibi dolet Ter. Phorm. 162, tu souffres ; hoc tibi dolet Ter. Eun. 93, tu souffres en cela, de cela ; nihil cuiquam doluit Cic. de Or. 1, 230, pas un n'eut une manifestation de douleur ; cui dolet, meminit Cic. Mur. 42, celui qui pâtit se souvient || dolet dictum (esse) adulescenti libero Ter. Eun. 430, cela me fait de la peine que le mot se soit adressé à un jeune homme de bonne famille.

II tr., 1 s'affliger de, déplorer : meum casum doluerunt Cic. Sest. 145, ils ont déploré mon malheur, cf. Vat. 31 ; Cæl. 34 ; inferiores non dolere debent se a suis superari Cic. Læl. 71, les inférieurs ne doivent pas se plaindre d'être surpassés par les leurs, cf. Att. 6, 3, 4 ; Cæs. G. 3, 2, 5 || [poét, avec acc. de pers.] plaindre qqn : Prop. 1, 16, 24 2 [décad., au sens causatif] : hoc me dolet, cela me fait souffrir. → doleunt CIL 3, 3362 ; 5, 1706.