Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: falsus

falsus falsus, a, um.

I part. de fallo ; v. ce verbe.

II adjt, 1 faux, falsifié, controuvé : falsæ litteræ Cic. Fl. 39, écritures falsifiées ; falsi rumores Cæs. G. 6, 20, 2, faux bruits ; falsa fama Cic. Læl. 15, réputation sans fondement ; falsum testimonium Cic. Vat. 40, faux témoignage ; falsæ voculæ Cic. de Or. 3, 89, sons de fausset ; falsa judicia Cic. Leg. 1, 40, arrêts de justice portés à faux || falsus accusator Cic. Cæcil. 29, accusateur supposé ; falsi testes Cic. Div. 2, 27, faux témoins || [acc. n. adv.] falsum renidens vultu Tac. Ann. 4, 60, An. ajouté après contrôle du texte avec un sourire hypocrite 2 [sens actif] trompeur, imposteur, menteur : Sall. C. 10, 5 ; Virg. G. 1, 463 (Serv. : falsum = fallacem) ; Tac. Ann. 1, 7. → falsior Aug. Civ. 7, 5 ; Petr. 132, 16 ; -sissimus Col. Rust. 1, 6, 17.