Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: gradus

gradus grădŭs, ūs, m. (gradior), 1 pas : gradum facere Cic. de Or. 2, 249, faire un pas, marcher ; celerare Virg. En. 4, 641 ; corripere Hor. O. 1, 3, 33, presser le pas ; addere Liv. 26, 9, 5, augmenter le pas ; sistere Virg. En. 6, 465 ; sustinere Ov. F. 6, 398, suspendre sa marche ; revocare Virg. En. 6, 128 ; referre Ov. F. 5, 502, revenir sur ses pas ; suspenso gradu Ter. Phorm. 867, en retenant ses pas, à pas de loup ; citato gradu Liv. 28, 14, 17, à vive allure ; pleno gradu Sall. J. 98, 4, au pas accéléré, cf. Liv. 4, 32, 10, etc. ; [métaph.] spondeus habet stabilem quendam et non expertem dignitatis gradum Cic. Or. 216, le spondée a une démarche ferme et qui ne manque pas de beauté || [fig.] marche vers, approche : in Africam ex hac provincia gradus imperii factus est Cic. Verr. 2, 2, 3, de cette province notre empire a fait son premier pas en Afrique ; gradus reditus mei Cic. Att. 7, 23, 2, un pas vers mon retour ; ad consulatum Liv. 6, 42, 2, un pas vers le consulat ; gradum fecit ad censuram Liv. 27, 6, 17, il ne fit qu'un pas (bond) jusqu'à la censure ; gradus mortis Hor. O. 1, 3, 17, approche de la mort 2 position, posture du combattant : stabili gradu impetum hostium excipere Liv. 6, 12, 8, recevoir le choc des ennemis de pied ferme ; in suo quisque gradu obnixi Liv. 8, 38, 11, se tenant chacun solidement campés sur leurs jambes ; de gradu Sen. Ep. 29, 6, à pied, de pied ferme ; aliquem gradu movere, demovere Liv. 7, 8, 3 ; 6, 32, 8 ; depellere Nep. Them. 5, 1, faire lâcher pied à qqn ; [fig.] de gradu dejici Cic. Off. 1, 80, être décontenancé, déconcerté, lâcher prise 3 degré, marche, [d'ord. au pl.] : gradus templorum Cic. Att. 4, 1, 5, les degrés des temples, cf. Cic. Sest. 34 ; præceps per gradus ire Suet. Cal. 35, dégringoler de gradin en gradin [au théâtre] ; subitarii gradus Tac. Ann. 14, 20, des gradins improvisés ; spectaculorum gradus Tac. Ann. 14, 13, tribunes en gradins ; sing., primus gradus ascenditur Vitr. Arch. 3, 3, on monte la première marche || [agric.] profondeur d'un coup de bêche en palier : Col. Rust. 3, 13, 9 ; 4, 1, 3 || [astr.] degré d'une circonférence : Manil. 1, 581 || rides qui existent au palais du cheval : Veg. Mul. 3, 2, 1 || étages de la chevelure : Suet. Nero 51 ; Quint. 1, 6, 44 ; 12, 10, 47 4 [fig.] degré, échelle : a) sonorum gradus Cic. de Or. 3, 227, degrés, échelle des sons, cf. Cic. Or. 59 ; Quint. 11, 3, 15 ; b) a virtute ad rationem venire gradibus Cic. Nat. 1, 88, passer de la vertu à la raison par une gradation ; inter se ea quasi gradibus, non genere differunt Cic. Nat. 1, 16, entre ces choses il y a différence de quantité, non de qualité (de degré, non d'espèce) ; c) temporum gradus Cic. Part. 12, ordre chronologique ; gradus ætatis scandere adultæ Lucr. 2, 1123, gravir les degrés de l'âge adulte (arriver progressivement à l'âge adulte) ; d) gradus cognationis Dig. 38, 10, 1, degrés de parenté ; cf. Ov. M. 13, 143 ; eodem gradu Dig., au même degré ; artissimo gradu Suet. Aug. 4, etc., à un degré très proche ; mais non iidem erunt necessitudinum gradus qui temporum Cic. Off. 1, 59 [dans l'accomplissement des devoirs] l'ordre voulu par les degrés de liaison ne sera pas toujours celui qu'exigent les circonstances ; gradus plures sunt societatis hominum Cic. Off. 1, 53, il y a un assez grand nombre de degrés dans la société humaine ; e) gradus officiorum Cic. Off. 1, 160, échelle, hiérarchie des devoirs ; eidem gradus oratorum Cic. Br. 186, même classement des orateurs ; gradus et dissimilitudines Atticorum Cic. Br. 285, les degrés et les différences qu'il y a parmi les orateurs attiques ; f) degré dans les magistratures, rang, échelon : ad summum imperium per omnes honorum gradus aliquem efferre Cic. Cat. 1, 28, faire monter qqn par tous les degrés des magistratures au pouvoir suprême [consulat] ; ascendens gradibus magistratuum Cic. Br. 281, s'élevant progressivement dans l'échelle des magistratures ; gradus altissimus, amplissimus dignitatis Cic. Phil. 1, 14 ; Mur. 30, le degré le plus élevé de la considération (de l'estime publique) ; gradus senatorius Cic. Pomp. 61, le rang de sénateur ; civis hoc gradu Cic. Phil. 6, 18, un citoyen de ce rang, cf. Cic. Ac. 2, 6 ; Fam. 6, 10, 2 ; g) [gramm.] degré de comparaison : Diom. 324, 16 ; gradus absolutus [primitivus], comparativus, superlativus Char. 112, 15 ; Diom. 324, 16, positif, comparatif, superlatif. → arch. : gén. sing. graduis Varr. d. Non. 494, 17 ; dat. gradu Lucil. Sat. 965 ; acc. pl. grados Pacuv. 172 ; CIL 3, 167.