Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: aliquis

aliquis ălĭquis, quă, quĭd (alis, quis), adj.-pron. indéf.; la forme aliquis est tantôt adj., tantôt subst. ; pour aliqua, v. aliqui ; aliquid touj. subst. 1 quelqu'un [indéterminé, mais existant], un tel ou un tel : quisquis est ille, si modo est aliquis Cic. Br. 255, celui-là quel qu'il soit, si seulement il y a qqn [s'il existe] ; quivis licet, dum modo aliquis Cic. Att. 10, 15, 3, n'importe qui, pourvu qu'il y ait qqn ; si canes latrent, cum deos salutatum aliqui venerint Cic. Amer. 56, si les chiens aboyaient, quand tels ou tels viennent saluer les dieux... || adj., quelque, tel ou tel : sive illa arte pariatur aliqua sive exercitatione quadam sive natura Cic. Br. 25, qu'elle [l'éloquence] provienne soit de tel ou tel système théorique, soit d'exercices spéciaux, soit de dispositions naturelles ; verba adligata quasi certa aliqua lege versus Cic. de Or. 3, 176, mots liés pour ainsi dire par quelque loi métrique déterminée ; est aliqua mea pars virilis Cic. Verr. 2, 4, 81, j'ai là pour une part [si petite qu'elle soit, elle existe] mon lot personnel ; excutiendum est quid sit « carere », ne relinquatur aliquid erroris in verbo Cic. Tusc. 1, 88, il faut définir nettement le mot carere, pour qu'il ne reste pas en lui qq. principe d'erreur ; in aliquo judicio Cic. Verr. 2, 5, 176, dans tel ou tel procès 2 [joint ou non à alius] quelque [n'importe lequel], tel ou tel : non alio aliquo, sed eo ipso crimine Cic. Sest. 53, non pas pour tel ou tel autre grief, mais précisément pour celui-là, cf. Inv. 2, 74 ; de Or. 2, 36, etc. || cum mercaturas facerent aut aliquam ob causam navigarent Cic. Verr. 2, 5, 72, en faisant du commerce ou en naviguant pour un motif quelconque ; misericordia, odio, motu animi aliquo perturbatos (judices) Cic. Br. 200, [s'il voit les juges] remués par la pitié, par la haine ou par une passion quelconque ; tuam culpam non modo derivare in aliquem, sed communicare cum altero Cic. Verr. 2, 2, 49, je ne dis pas détourner ta culpabilité sur quelqu'un [n'importe qui], mais la partager avec un autre ; quamvis amplum sit, id est parum tum, cum est aliquid amplius Cic. Marc. 26, si considérable que ce soit, c'est encore trop peu, quand il y a qqch. [quoi que ce soit] de plus considérable 3 quelque (de qq. importance) : nemo vir magnus sine aliquo afflatu divino unquam fuit Cic. Nat. 2, 166, personne n'a jamais été un grand homme sans quelque inspiration divine ; nihil umquam fecit sine aliquo quæstu Cic. Verr. 2, 5, 11, il n'a jamais rien fait sans tirer qq. profit ; quod Italiam sine aliquo vulnere cepissent Cæs. C. 3, 73, [remercier la fortune] de ce qu'ils avaient pris l'Italie sans trop de pertes (sans perte de qq. conséquence) || si aliquid modo esset viti Cic. de Or. 1, 129, s'il y avait seulement le moindre défaut ; si alicujus injuriæ sibi conscius fuisset Cæs. G. 1, 14, 2, s'il avait eu quelque injustice (une injustice réelle) à se reprocher ; sero facturos cum aliquid calamitatis esset acceptum Cæs. G. 5, 29, 1, [il disait] qu'il serait trop tard pour eux de prendre cette mesure quand on aurait essuyé quelque grave échec 4 [avec une négation] : difficile est non aliquem, nefas quemquam præterire Cic. Sen. 30, il serait difficile de n'en pas oublier qqn, et ce serait criminel d'en omettre un seul ; qui neque exercitationis ullam viam neque aliquod præceptum artis esse arbitrarentur Cic. de Or. 1, 14, en hommes qui ne pensaient pas qu'il existât ni une seule méthode d'exercice ni le moindre précepte théorique ; non enim declamatorem aliquem de ludo, sed doctissimum quærimus Cic. Or. 47, car ce n'est pas quelque déclamateur d'école, c'est un homme du plus grand savoir que nous avons en vue dans cette enquête 5 [ironique] gravis auctor, Calatinus credo aliquis aut Africanus Cic. Pis. 14, caution de poids, comme un (Attilius) Calatinus, je crois, ou comme un (Scipion l') Africain ; Phormioni alicui Cic. Phil. 2, 14, à quelque Phormion 6 [avec noms de nombre] quelque, environ : elleborum potabis aliquos viginti dies Pl. Men. 950, tu boiras de l'ellébore pendant quelque vingt jours, cf. Cato Agr. 156 ; Orig. 4, 7, p. 18, l. 7 [Gell. 3, 7, 6]; Cic. Fin. 2, 62 ; mais velim mittas de tuis librariolis duos aliquos Cic. Att. 4, 4b, 1, je voudrais que tu m'envoies deux de tes copistes [indéterminés, ceux que tu voudras]; souvent unus aliquis ou aliquis unus, v. unus 7 [formules] : dicet aliquis Cic. Tusc. 3, 46, etc.; quæret aliquis Cic. Verr. 2, 5, 180, etc., qqn dira, demandera ; inquiet aliquis Cic. Verr. 2, 2, 45, dira qqn 8 [noter] exite aliquis Pl. Epid. 399, sortez, qqn ; aperite aliquis Pl. Merc. 131, ouvrez, qqn || exoriare aliquis nostris ex ossibus ultor Virg. En. 4, 625, puisses-tu sortir de mes cendres qui que tu sois comme un vengeur 9 aliquid : aliquid posse in dicendo Cic. de Or. 1, 91, avoir qq. valeur comme orateur, cf. Br. 54, etc.; est hoc aliquid, tametsi non est satis Cic. Cæcil. 47, c'est là qqch., mais ce n'est pas assez, cf. CM 8 ; ego quoque aliquid sum Cic. Fam. 6, 18, 3, moi aussi, je suis qqch. ; quos singulos sicut operarios contemnas, eos aliquid putare esse universos Cic. Tusc. 5, 104, des gens que l'on méprise individuellement comme des manœuvres, [c'est une sottise] de croire qu'ils sont qqch. en bloc ; si modo sit aliquid esse beatum Cic. Fin. 2, 86, si du moins c'est qqch. que le bonheur || [pris advt] aliquid differre Cic. Tusc. 3, 84, différer en qqch. (qq. peu) ; aliquid obesse Cic. Fl. 103, porter qq. préjudice, faire qq. tort. ¶ → dat. sing. arch. aliquoi Sen. Rhet. Contr. 9, 5, 11 ; abl. n. arch. aliqui Pl. Aul. 24, etc. ; nom. plur. arch. aliques d'après Char. 159, 7 ; dat.-abl. plur. aliquis Liv. 24, 22, 14 ; 26, 15, 3 ; 26, 49, 6 ; 45, 32, 6.