Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: jaceo

jaceo jăcĕō, cŭī, cĭtūrus, ēre (jacio), intr., 1 être étendu, être couché, être gisant : in limine Cic. Verr. 2, 5, 118 ; alicui ad pedes ou ad pedes alicujus Cic. Verr. 2, 5, 129 ; Quinct. 96 ; humi Cic. Cat. 1, 26, sur le seuil, aux pieds de qqn, sur le sol ; saxo Ov. M. 6, 100, sur un rocher || être alité : te jacente Cic. Fam. 9, 20, 3, pendant que tu es alité, malade || être gisant [blessé ou mort] : Cæs. G. 2, 27, 3 ; 7, 25, 3 ; Nep. Thras. 2, 6 ; Liv. 44, 45, 3 ; Æacidæ telo jacet Hector Virg. En. 1, 99, Hector gît percé du fer d'Achille || séjourner qq. part [avec idée d'abandon] : Brundisii Cic. Att. 11, 6, 2, languir à Brindes || s'étendre [géographiquement], être situé : (locus) jacet inter... Brut. d. Cic. Fam. 11, 13, 2 (ce lieu) est situé entre..., cf. Nep. Eum. 3, 2 ; Dat. 4, 1, etc. ; Liv. 5, 48, 2 ; 22, 3, 3, etc. ; Plin. 18, 216 ; in vertice montis planities jacet Virg. En. 11, 527, au sommet de la montagne s'étend un plateau || s'étendre en contrebas : domus depressa, cæca, jacens Cic. Scauro 45, une maison bâtie dans un fond, sans jours, enfouie ; jacentia urbis loca Tac. H. 1, 86, quartiers bas de la ville || être stagnant, être calme, immobile [eau] : Luc. 1, 260 ; 3, 523, etc. || être gisant, en ruines, en décombres : Enn. d. Cic. Tusc. 3, 44 ; Ov. M. 13, 505, etc. || être traînant [vêtements] : Ov. Am. 3, 2, 25 ; 3, 13, 24 || être appesanti, languissant, affaissé [corps, yeux, visage, etc.] : Ov. M. 4, 144 ; 11, 618 2 [fig.] être à terre, être gisant, abattu, démoralisé : ut totus jacet ! Cic. Att. 7, 21, 1, comme il est à bas totalement ! cf. Cic. Att. 12, 40, 2 ; Liv. 10, 35, 6, etc. ; in mærore Cic. Att. 10, 4, 6, être abîmé dans la douleur, cf. Cic. Læl. 59, etc. || être abattu, terrassé : jacent suis testibus Cic. Mil. 47, ils sont terrassés (confondus) par leurs propres témoins ; jacet tota conclusio Cic. Div. 2, 106, toute la conclusion est par terre || rester dans l'obscurité, dans l'oubli, végéter : in pace jacere quam in bello vigere maluit Cic. Phil. 10, 14, il aima mieux végéter dans la paix que s'épanouir dans la guerre, cf. Cic. Off. 3, 79 || être écroulé à terre, sans vie, être négligé : cum judicia jacebant Cic. Par. 22, quand les tribunaux étaient sans vie ; jaceat utilitatis species, valeat honestas Cic. Off. 3, 46, foin de l'intérêt apparent et vive l'honnête ! cf. Cic. Off. 3, 118 || être bas, à bas [prix, valeur] : jacent pretia prædiorum Cic. Com. 33, les prix des propriétés sont tombés bas ; omnia ista jacere puto propter nummum caritatem Cic. Att. 9, 9, 4, tout cela est bien diminué de prix, je crois, à cause de la rareté de l'argent || rester à l'abandon, être oublié : cur tamdiu jacet hoc nomen in adversariis ? Cic. Com. 8, pourquoi cette créance reste-t-elle depuis si longtemps oubliée dans le brouillard, cf. Cic. Com. 4 ; Plin. Min. Ep. 10, 62, 1 || être là à la disposition de tous : ea (verba) cum jacentia sustulimus e medio Cic. de Or. 3, 177, quand ces mots qui s'offrent à tous, nous les avons pris au domaine commun || être terre à terre, être traînant, languissant [style, ton] : Quint. 8, 5, 32 ; Gell. 1, 11, 15 réf. contr. par bm || être endormi, engourdi [tempérament, oreille, etc.] : Gell. 1, 7, 20. → jaciturus Stat. Th. 7, 777.