Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: levis

levis,² 2 lĕvis, e.

I [pr.], 1 léger, peu pesant, Lucr. 2, 227 ; 3, 196 ; 5, 459 ; levis armaturæ pedites Cæs. G. 7, 65, 4, fantassins à armure légère, armés à la légère ; levis armatura Cic. Phil. 10, 14, troupes légères || terra sit super ossa levis Tib. 2, 4, 50, que la terre soit légère à tes os ; levius onus Cic. de Or. 1, 135, fardeau assez léger 2 léger à la course, rapide, agile : ad motus levior Nep. Iph. 1, 3, plus léger pour se mouvoir, cf. Virg. En. 12, 489, etc. ; leves venti Ov. M. 15, 346, les vents légers || levior discurrere Sil. 4, 549, plus prompt à courir çà et là, cf. Sil. 10, 605 ; 16, 488 3 [nuances diverses] terra levis Virg. G. 2, 92, terre légère, qui n'est pas grasse || levis cibus Cels. Med. 1, 18, aliment léger, facile à digérer, cf. Hor. O. 1, 31, 16 || levis tactus Sen. Ira 1, 20, 3, attouchement léger || loca leviora Varro R. 1, 6, 3, régions où l'air est plus léger, plus vif.

II [fig.], 1 léger, de peu d'importance : levis auditio Cæs. G. 7, 42, 2, un ouï-dire en l'air, un bruit sans consistance ; leve prœlium Cæs. G. 7, 36, 1, escarmouche ; leviore de causa Cæs. G. 7, 4, 10, pour une cause moins importante ; levis dolor Cic. Fin. 1, 40, douleur légère ; ei pecunia levissima est Cic. Com. 15, pour lui l'argent n'a pas la moindre importance ; levia quædam Cic. Planc. 63, des bagatelles || in levi habere Tac. Ann. 3, 54 ; H. 2, 21, faire peu de cas de 2 léger, doux : aliquem leviore nomine appellare Cic. Amer. 93, prendre un terme plus doux pour désigner qqn ; levior reprehensio Cic. Ac. 2, 102, reproche assez léger ; leve exsilium Suet. Aug. 51, léger exil ; his mihi rebus levis est senectus Cic. CM 85, voilà pourquoi je trouve la vieillesse légère 3 [moralt] léger, inconsistant : homo levior quam pluma Pl. Men. 488, homme plus léger que la plume, cf. Cic. Læl. 91 ; Fin. 3, 38, etc. ; leves amicitiæ Cic. Læl. 100, amitiés peu sérieuses.