Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: liber

liber,¹ 1 lībĕr, bĕra, bĕrum, 1 [socialement] libre, de condition libre : qui est matre libera, liber est Cic. Nat. 3, 45, celui qui est né d'une mère libre, est libre || m. pris substt, liber, homme libre : (adsentatio) non modo amico, sed ne libero quidem digna Cic. Læl. 89, (la flatterie) indigne non seulement d'un ami, mais même d'un homme libre || [politiqt] libre [peuple, ou qui se gouverne lui-même ou qui n'est soumis à aucun autre peuple] : cf. Cic. Rep. 1, 48 ; 1, 68 ; 3, 46 2 [en gén.] affranchi de charges : a) liberi ab omni sumptu Cic. Verr. 2, 4, 23, affranchis de tous frais ; agri liberi Cic. Verr. 2, 2, 166, terres exemptes de charges ; [en part.] prædia libera Cic. Agr. 3, 9, terres franches, sans servitudes ; b) libre, non occupé, vacant : loca ab arbitris libera Cic. Att. 15, 16 a, endroits soustraits aux regards ; liber lectulus Cic. Att. 14, 13, 5, couche solitaire ; liberæ ædes Liv. 24, 7, 3, maison inhabitée ; c) sans dettes : Brut. d. Cic. Fam. 11, 10, 5 3 [fig.] a) libre de, affranchi de : ab observando homine perverso Cic. Att. 1, 13, 2, dispensé d'avoir des égards pour un mauvais homme ; a delictis Cic. Agr. 1, 27, sans reproche ; curā Cic. Fin. 1, 49, exempt de soucis ; laborum Hor. P. 212, débarrassé de ses travaux || [poét.] libera vina Hor. P. 85, le vin qui libère ; b) libre, sans entraves, indépendant : integro animo ac libero causam alicujus defendere Cic. Sulla 86, défendre la cause de qqn sans prévention, en toute indépendance ; an ille mihi liber, cui mulier imperat... ? Cic. Par. 36, pour moi, est-il libre l'homme à qui sa femme commande... ? liberum fenus Liv. 35, 7, 2, intérêts illimités, usure sans frein ; libera custodia Liv. 24, 45, 8, une garde lâche, qui laisse la liberté des mouvements ; hoc liberiores et solutiores sumus quod Cic. Ac. 2, 8, nous sommes plus libres et plus indépendants en ce que ; liberiores litteræ Cic. Att. 1, 13, 1, lettres un peu libres ; liberrime Lolli Hor. Ep. 1, 18, 1, ô mon cher Lollius, le plus indépendant des hommes ; vocem liberam mittere Liv. 35, 32, 6, faire entendre des paroles libres, s'exprimer librement ; verba inusitata sunt poetarum licentiæ liberiora quam nostræ Cic. de Or. 3, 153, les mots inusités, les poètes ont la faculté de les employer plus librement que nous ; res alicui libera Cic. Or. 78, chose libre pour qqn, pour laquelle il a toute liberté, cf. Cic. Cat. 1, 18 ; Quint. 8, 6, 19 || liberum est alicui avec inf., il est loisible à qqn de : Cic. Phil. 1, 12 ; [abl. abs. au n.] libero, quid firmaret mutaretve Tac. Ann. 3, 60, la liberté lui étant donnée de décider ce qu'il maintenait ou modifiait. → leiber CIL 1, 585, 76.