Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: magister

magister măgistĕr, trī, m. (mag-nus), 1 celui qui commande, dirige, conduit ; chef, directeur, etc. : populi Cic. Fin. 3, 75, ancienne appellation du dictateur, cf. Cic. Rep. 1, 63 ; equitum Varro L. 5, 82, maître de cavalerie [adjoint au dictateur] ; morum Cic. Fam. 3, 13, 2, directeur des mœurs, censeur ; sacrorum Liv. 39, 18, 9, chef des sacrifices ; scripturæ ou in scriptura Cic. Att. 5, 15, 3 ; Verr. 2, 2, 169, directeur d'une société de fermiers [percevant les droits de pâturages] ; societatis Cic. Verr. 2, 2, 182, directeur d'une société || syndic dans une vente : Cic. Quinct. 50 ; Att. 1, 1, 3 ; 6, 1, 15 || magister navis Liv. 29, 25, 7, commandant de navire ; [pilote : Virg. En. 1, 115] ; convivii Varro L. 5, 122, le roi du festin, président du banquet [qui fixait le nombre des coupes à boire] 2 maître qui enseigne : pueri apud magistros exercentur Cic. de Or. 1, 244, les enfants s'exercent devant les maîtres, dans les écoles ; artium liberalium, virtutis magistri Cic. Inv. 1, 35 ; Mur. 65, ceux qui enseignent les arts libéraux, la vertu ; dicendi Cic. Br. 30, maître d'éloquence ; timor, non diuturnus magister officii Cic. Phil. 2, 90, la crainte, maître éphémère du devoir || dux isti et magister ad spoliandum Dianæ templum fuit Cic. Verr. 2, 3, 54, il lui avait servi de guide, de maître pour le pillage du temple de Diane. → orth. magester Quint. 1, 4, 17.