Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: mereo

mereo mĕrĕō, ŭī, ĭtum, ēre, et mĕrĕor, ĭtus sum, ērī, tr. et intr.

I tr., 1 gagner, mériter : merere præmia, odium Cæs. G. 7, 34, 1 ; 6, 5, 2, mériter des récompenses, la haine ; laudem mereri Cæs. G. 1, 40, 5, mériter des louanges || merere ut Cic. de Or. 1, 232, mériter de ; ou mereri ut Pl. Capt. 422 ; Ter. Andr. 281 ; Liv. 28, 19, 6 || [avec ne] Plin. 35, 8 || [avec inf.] : Ov. Tr. 5, 11, 16 ; Quint. 10, 1, 72 || [avec prop. inf.] Ov. M. 9, 258 2 gagner, toucher [comme paiement] : quid meres ? Pl. Ps. 1192, que touches-tu ? que te donne-t-on ? merere non amplius duodecim æris Cic. Com. 28, ne pas gagner plus de douze as || non meream alterum tantum auri, ut non Pl. Bacch. 1184, je ne voudrais pas toucher le double d'or pour ne pas... = on m'offrirait le double d'or à condition de ne pas... que je refuserais, cf. Pl. St. 24 ; Men. 217 ; quid mereas ou merearis ut Cic. Nat. 1, 67 ; Fin. 2, 74, que voudrais-tu toucher, que demanderais-tu, pour que... ? quid arbitramini Reginos merere velle, ut... ? Cic. Verr. 2, 4, 135, qu'est-ce que, à votre avis, les habitants de Régium demanderaient pour que... ? || quid merear, quamobrem mentiar Pl. Most. 987, qu'est-ce que je gagnerais qui justifierait mes mensonges ? [... à mentir ?] || uxores, quæ vos dote meruerunt Pl. Most. 281, des femmes qui vous ont achetés avec leur dot 3 [t. mil.] mereri ou merere stipendia, ou merere seul, toucher la solde militaire, faire son service militaire : Cic. Cæl. 11 ; Mur. 12 ; Verr. 2, 5, 161 ; merere equo Cic. Phil. 1, 20 ; pedibus Liv. 24, 18, 9, servir dans la cavalerie, dans l'infanterie 4 [poét.] mériter une faute, un crime = mériter l'imputation de : Virg. En. 7, 307 ; ob meritam noxiam Pl. Trin. 23, pour une faute justement imputée, cf. Liv. 8, 28, 8.

II intr., être bien, mal méritant à l'égard de qqn, c.-à-d. rendre un bon, un mauvais service ; se comporter bien, mal, envers qqn : male mererer de meis civibus, si Cic. Fin. 1, 7, je rendrais un mauvais service à mes concitoyens, si ; de re publica bene meritos aut merentes colere Cic. Off. 1, 149, honorer ceux qui ont rendu ou qui rendent des services à l'État ; male de se mereri Cic. Fin. 5, 29, se maltraiter, se traiter durement ; quoquo modo merita de me erit Cic. Mil. 93, quelle que soit la conduite qu'elle tiendra envers moi ; utut erga me meritast Pl. Amph. 1101, quelle qu'ait été sa conduite à mon égard || nec meruerant Græci, cur deriperentur Liv. 31, 45, 13, et la conduite des Grecs ne justifiait pas le pillage de leur territoire.