Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: meritum

meritum mĕrĭtum, ī, n. (mereo), 1 gain, salaire : Tert. Apol. 21 ; Apul. M. 8, 28 2 service [bon ou mauvais, mais le plus souvent bon], conduite à l'égard de qqn, v. mereo : meriti sui in Harpagum oblitus Just. 1, 6, 8, oubliant sa conduite [criminelle] à l'égard d'Harpage ; Bruti præstantissimum meritum in rem publicam Cic. Phil. 5, 36, le service si éminent rendu par Brutus à l'État, cf. Cic. Phil. 3, 14 ; Cat. 3, 15 ; alicujus in rem publicam merita Cic. Phil. 14, 31, services rendus par qqn à l'État, cf. Fam. 1, 1, 1 ; merita dare et recipere Cic. Læl. 26, rendre et recevoir des services 3 acte (conduite) qui mérite, qui justifie qqch. : a) [en mauv. part] : nullo meo merito Cic. Sest. 39, sans que j'aie rien fait pour cela ; eo gravius ferre quo minus merito populi Romani res accidissent Cæs. G. 1, 14, 1, il en était d'autant plus fâché que le peuple romain était moins responsable de ce qui était arrivé, cf. Liv. 40, 15, 10 ; 25, 6, 4 ; b) [en bonne part] : meritum tuomst Ter. Phorm. 1051, tu l'as bien mérité ; merito tuo feci Cic. Att. 5, 11, 6, tu as bien mérité ce que j'ai fait ; Pisonem merito ejus amo plurimum Cic. Fam. 14, 2, 2, j'ai la plus grande affection pour Pison et il la mérite bien, cf. Cæs. G. 5, 4, 3 || meritissumo ejus quæ volet faciemus Pl. As. 737, nous lui donnerons satisfaction comme il l'a si bien mérité || [poét.] quo sit merito quæque notata dies Ov. F. 1, 7, [tu verras] quel acte a valu à chaque jour d'être noté dans le calendrier 4 [décad.] valeur, mérite : Dig.