Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: mors

mors mors, mortis, f., 1 mort [naturelle ou violente, ou comme châtiment suprême] : mortem obire Cic. Phil. 5, 48, mourir ; adpropinquante morte Cic. Div. 1, 64, à l'approche de la mort ; repentina morte perire Cic. Clu. 174, plutôt en 174, texte et référence contrôlés périr d'une mort soudaine ; tempus mortis Cic. Tusc. 1, 49, le moment de la mort ; dies mortis Sen. Ben. 5, 17, 6, le jour de la mort, cf. Cic. Tusc. 1, 83 ; Div. 2, 71 ; Off. 1, 112 ; Cæs. G. 1, 4, 3 ; mortem oppetere Cic. Verr. 2, 3, 129, aller au devant de la mort ; mortem alicui offerre Cic. Vat. 24, menacer qqn de mort ; mors illata per scelus Cic. Mil. 17, mort donnée criminellement ; mors voluntaria Cic. Fin. 3, 61, mort volontaire ; claræ mortes pro patria oppetitæ Cic. Tusc. 1, 116, les belles morts recherchées pour la patrie ; morte multare Cic. Tusc. 1, 50, punir de mort, cf. Cic. Verr. 2, 1, 14 ; afficere Cic. Clu. 169, frapper de mort ; morti addicere Cic. Off. 3, 45, condamner à mort || mors memoriæ Plin. 14, 142, perte de la mémoire || [personnif.] Cic. Nat. 3, 44 2 cadavre : Prop. 3, 5, 22 ; [fig.] Pl. Bacch. 1152 ; Cic. Mil. 86 3 [syn. de meurtrier] : mors terrorque sociorum lictor Sextius Cic. Verr. 2, 5, 118, le licteur Sextius, mort et terreur des alliés.