Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: moveo

moveo mŏvĕō, mōvī, mōtum, ēre, tr.

I pr., 1 mouvoir, remuer, agiter : quæ moventur Cic. Tusc. 1, 53, les choses qui se meuvent ; vis movendi Cic. Ac. 1, 26, force motrice || membra movere Tib. 1, 7, 38 ou moveri seul Hor. P. 232, se remuer, danser ; moveri Cyclopa Hor. Ep. 2, 2, 125, danser la danse du Cyclope || citharam, fila sonantia movere Ov. M. 5, 112 ; 10, 89, jouer de la cithare, faire vibrer les cordes résonnantes de la lyre || signum loco Cic. Div. 1, 77, arracher de terre l'étendard ; loco motus est Cic. Cat. 2, 1, il a été délogé de sa position ; moveri sedibus Cic. Phil. 13, 49, se déplacer de son lieu de séjour ; se ex loco movere Liv. 34, 20, 5, se déplacer || movere castra, décamper, ex loco, d'un endroit : Cæs. G. 1, 15, 1 ; 7, 8, 5 ; Cic. Fam. 15, 2, 8 ; [ou movere seul] Canusio moverat Cic. Att. 9, 1, 1, il était parti avec ses troupes de Canusium, cf. Liv. 37, 28, 4 2 éloigner, écarter : aliquem possessione Cic. Verr. 2, 1, 116, évincer qqn d'une possession ; heredes Cic. Off. 3, 76, évincer des héritiers ; aliquem tribu, de senatu Cic. de Or. 2, 272 ; Clu. 122, exclure qqn de la tribu, du sénat ; ex agro Cic. Fam. 13, 5, 2, chasser d'une terre ; litteram Cic. Fin. 3, 74, déplacer une lettre 3 pousser, produire [en parl. des plantes] : gemmæ se movent Col. Rust. 11, 2, 26, les bourgeons poussent, cf. Ov. Tr. 3, 12, 13 4 intr. [rare] : terra movit Liv. 35, 40, 7, la terre remua, il y eut un tremblement de terre, cf. Liv. 40, 59, 7.

II [fig.] 1 mettre en mouvement, pousser, déterminer : aliquem, ut Cic. Mur. 3 ; Leg. 1, 41 ; Fam. 1, 7, 9, pousser qqn à faire qqch. ; quæ me causæ moverint Cic. Att. 11, 5, 1 [je ne puis te dire] les raisons qui m'ont poussé, cf. Cic. Fam. 1, 9, 22 ; aliquem ad bellum Liv. 35, 12, 5, pousser qqn à la guerre || moveri, quominus Cæs. C. 1, 82, 3, être détourné de || écarter : aliquem de sententia Cic. Phil. 2, 52, faire changer qqn d'avis ; nihil motum ex antiquo probabile est Liv. 34, 54, 8, rien de ce qu'on change des antiques usages ne trouve l'approbation 2 toucher, influencer, émouvoir : regionum consuetudine moveri Cæs. C. 1, 44, 2, subir l'influence des coutumes d'un pays ; honestum nos movet Cic. Off. 1, 55, l'honnête agit sur nous ; pulchritudo movet oculos Cic. Off. 1, 98, la beauté fait impression sur les yeux ; sensus Cic. Leg. 1, 30, faire impression sur les sens, frapper les sens ; moveor loci insolentia Cic. Dej. 5, je suis ému par cet endroit insolite ; moverat plebem oratio consulis Liv. 3, 20, 1, le discours du consul avait fait impression sur le peuple ; neutram in partem moveri Cic. Ac. 2, 130, être impassible, indifférent (ἀδιαφορία) accentuation contrôlée dans le Bailly || [rhét., un des trois offices de l'orateur] émouvoir : Cic. Br. 185, etc. || [en part.] acute moveri, avoir des pensées fines, pénétrantes : Cic. Ac. 1, 35 ; Fam. 15, 21, 4 3 mettre en mouvement, provoquer, faire naître : alicui fletum Cic. de Or. 1, 228 ; risum Cic. Att. 6, 3, 7, provoquer les larmes, le rire de qqn ; conjecturam Cic. Br. 144, suggérer des conjectures ; admirationes, clamores, plausus Cic. Or. 236, provoquer les marques d'admiration, des clameurs, des applaudissements || aliquid Liv. 21, 52, 4, mettre en branle qq. complot, machiner qqch., cf. Curt. 3, 1, 21 || pugna se moverat Curt. 8, 14, 6, le combat s'était mis en branle, était engagé 4 ébranler, faire chanceler : sententiam alicujus Cic. Att. 7, 3, 6, ébranler l'opinion de qqn, cf. Liv. 35, 42, 6 || affecter, rendre malade : vis æstus omnium corpora movit Liv. 25, 26, 7, la violence de la chaleur rendit tout le monde malade, cf. Liv. 21, 39, 2 5 moveri, se remuer, s'agiter : cœptum esse moveri aliquot locis servitium suspicor Cic. Verr. 2, 5, 9, je soupçonne que sur un assez grand nombre de points les esclaves commencèrent à s'agiter 6 remuer, agiter [des pensées dans son esprit] : Virg. En. 3, 34 ; 10, 388 7 mettre en mouvement, produire, manifester : numen Liv. 1, 55, 3, manifester sa puissance, cf. Ov. F. 1, 268 ; 6, 760.