Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: negotium

negotium nĕgōtĭum, ĭī, n. (nec, otium), 1 occupation, travail, affaire : nihil habere negotii Cic. Off. 3, 102, n'avoir rien à faire ; quid in Gallia Cæsari negotii esset Cæs. G. 1, 34, 4, [se demander] qu'est-ce que César avait à faire dans la Gaule ; in magno negotio habere avec inf. Suet. Cæs. 23, avoir comme grande occupation de, s'appliquer à 2 affaire causant de la peine, du souci, de l'embarras : nec habere nec exhibere cuiquam negotium Cic. Nat. 1, 85, n'avoir pas d'occupation pénible et n'en donner à personne ; nihil est negotii avec inf. Cic. Fin. 2, 54, ce n'est pas une affaire de... ; quid negotii est... convincere ? Cic. Tusc. 1, 11, quelle difficulté y a-t-il de démontrer... ? cum his tantum negotii est, ut Cic. Fam. 10, 28, 1, ces gens nous causent tant d'affaires que ; negotium exhibere alicui Cic. Off. 3, 112, susciter une affaire à qqn, lui créer des embarras ; nullo negotio Cic. Amer. 20, sans peine ; non minore negotio Cic. Verr. 2, 5, 175, avec non moins de peine 3 activité politique : in negotio sine periculo vel in otio cum dignitate esse Cic. de Or. 1, 1, être dans la vie active sans danger ou dans l'inaction avec honneur, cf. Cic. Off. 3, 2 4 une affaire particulière, une tâche, un travail : privatim negotium gerere Cic. Verr. 2, 4, 25, s'occuper d'une affaire privée ; suscipere Cic. Cat. 3, 5 ; mandare alicui Cic. Fam. 13, 26, 2, se charger d'une affaire, d'une mission, confier une affaire à qqn ; negotium datur quæstoribus, ut Cic. Verr. 2, 4, 93, mission est donnée aux questeurs de... ; transigere Cic. Phil. 2, 21, achever une entreprise ; ex negotio emergere Cic. Att. 5, 10, 3, se dégager d'une mission ; negotium conficere Cæs. G. 3, 15, 4, mener à bien une entreprise 5 [en part.] a) forensia negotia Cic. de Or. 2, 23, les affaires, les tâches du forum [de l'avocat] ; publicum negotium, amicorum agere Cic. de Or. 2, 24, s'occuper des affaires de l'État, des affaires de ses amis ; præclare suum negotium gerere Cic. Com. 34, mener, gérer ses affaires admirablement, cf. Cic. Læl. 86 ; suum negotium agere Cic. Off. 1, 29, ne se mêler que de ses propres affaires ; b) affaires commerciales : negotium gerere Cic. Sulla 78, faire des affaires, cf. Cic. Vat. 12 ; negotii gerentes Cic. Sest. 97, hommes d'affaires ; negotia vetera in Sicilia habere Cic. Fam. 13, 30, 1, avoir de vieilles affaires, de vieux comptes en Sicile ; c) affaire en justice : Quint. 3, 5, 11 ; Suet. Cal. 40, etc. ; d) affaire, chose, objet : luteum negotium esse Cic. Verr. 2, 4, 32, [ils déclarent] que la chose est sans valeur ; [en parl. de personnes] Callisthenes vulgare et notum negotium Cic. Q. 2, 11, 4, Callisthène, échantillon banal et connu, cf. Cic. Sen. 14. il s'agit de Post red. in Senatu, contrôlé dans le texte