Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: nescio

nescio nescĭō, īvī ou ĭī, ītum, īre, tr., 1 ne pas savoir : quod nescio Cic. Tusc. 1, 60, ce que je ne sais pas || avec interr. indir. [d. Cicéron jamais avec num, une fois avec ne : Cic. Fam. 2, 5, 2] : utrum consistere velit an mare transire, nescitur Cic. Att. 7, 12, 2, on ne sait pas s'il veut s'arrêter ou passer la mer || [avec prop. inf.] : nesciebam vitæ brevem esse cursum ? Cic. Sest. 47, j'ignorais que le cours de la vie fût bref ? tu, Catule, lucere nescis, nec tu, Hortensi, in tua villa nos esse Cic. Ac. 2, 146, toi, Catulus, tu ne sais pas qu'il fait jour, et toi, Hortensius, que nous sommes dans ta maison de campagne 2 ne pas connaître, ne pas être en état de : litteras, artes, linguam Cic. Br. 259 ; Planc. 62 ; Fin. 2, 12, être ignorant de littérature, des arts, d'une langue ; Latine Cic. Br. 140, ne pas savoir le latin ; nostri Græce fere nesciunt nec Græci Latine Cic. Tusc. 5, 116, nos compatriotes en général ignorent le grec et les Grecs le latin || [avec inf.] : irasci nescit Cic. Tusc. 4, 43, il ne sait pas se fâcher, cf. Tusc. 5, 104 ; Rep. 1, 11 ; Verr. 2, 3, 62 ; Mur. 43 ; Mil. 57, etc. || [poét.] hiemem non nescire Virg. G. 1, 391, prévoir la tempête ; vinum Juv. 7, 97, s'abstenir de vin 3 [expressions partic.] : a) nescio an, v. an ; nescio an nemo Cic. Br. 126 ; Att. 14, 17 a, 7 ; Q. 1, 1, 30 ; Fam. 9, 14, 7 ; nescio an nullus Cic. de Or. 2, 18, peut-être personne, peut-être aucun ; b) [expressions adverbiales, à distinguer de l'interr. indir.] : nescio quomodo, nescio quo pacto, je ne sais comment, d'une manière indéfinissable : Cic. Br. 292 ; Fam. 5, 15, 2 ; nescio unde Cic. Or. 79, je ne sais d'où ; nescio quando Cic. Phil. 2, 3, je ne sais quand, à une époque indéfinie ; c) nescio quis, nescio quid [jouant le rôle de subst.] qqn, qqch. d'indéfinissable, un je ne sais qui, un je ne sais quoi ; nescio qui, nescio quod [jouant le rôle d'adj.] : illud nescio quid præclarum Cic. Arch. 15, ce je ne sais quoi d'admirable ; rumoris nescio quid adflaverat Cic. Att. 16, 5, 1, un je ne sais quel bruit était venu ; fato nescio quo contigisse arbitror ut Cic. Fam. 15, 13, 2, par suite de je ne sais quelle fatalité, je crois, il est arrivé que ; iste nescio qui Cæcilius Bassus, Cic. Fam. 12, 18, 1, ce je ne sais quel Cæcilius Bassus, cf. Cic. Q. 1, 1, 19 ; Phil. 13, 26 ; causam nescio quam defendebat Cic. Clu. 74, il défendait je ne sais quelle cause, cf. Cic. Agr. 2, 14 ; Prov. 28.