Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: non

non nōn, adv. de nég. (nœnum), ne... pas, ne... point, non : 1 [dans une prop. négative se place tj. avant le verbe] : hoc verum esse non potest, cela ne peut pas être vrai 2 [exceptions] : a) [quand elle porte sur un mot partic.] : non curia vires meas desiderat Cic. CM 32, ce n'est pas la curie qui déplore une disparition de mes forces ; qui mihi non id videbantur accusare quod esset accusandum Cic. CM 7, à mon avis ce qu'ils incriminaient, ce n'était pas ce qu'il fallait incriminer ; de bono oratore aut non bono Cic. Br. 185, au sujet du bon ou du mauvais orateur ; nulla vis umquam est suscepta inter cives non contra rem publicam Cic. Mil. 13, il n'y a jamais eu un acte de violence entrepris entre citoyens qui ne soit allé contre l'ordre public ; homo non probatissimus Cic. Par. 40, homme fort peu considéré ; homo non aptissimus ad jocandum Cic. Nat. 2, 46, homme qui n'est guère apte à plaisanter ; doli non doli sunt nisi..., Pl. Capt. 221, [= δόλος ἄδολος] la ruse est sans ruse à moins que... || [distinguer : id fieri non potest, cela ne peut arriver, il est impossible que cela se produise, de id non fieri potest, cela peut ne pas arriver, il est possible que cela ne se produise pas] ; b) [portant sur l'ensemble de la proposition] il n'est pas vrai que, loin que : non enim mea gratia familiaritatibus continetur Cic. Mil. 21, car il n'est pas vrai que mon crédit se limite à mes relations intimes ; res spectatur, non verba penduntur Cic. Or. 51, on s'attache aux idées, loin de peser les mots ; verum invenire volumus, non tamquam adversarium aliquem convincere Cic. Fin. 1, 13, trouver la vérité, voilà ce que nous voulons et non pas confondre en quelque sorte un adversaire ; si nos non interpretum fungimur munere, sed tuemur... Cic. Fin. 1, 6, si pour mon compte, au lieu de jouer le rôle de traducteur, je conserve... ; non et natus est quis oriente Canicula et is in mari morietur Cic. Fato 15, il n'est pas exact à la fois et que qqn est né au lever de la Canicule et qu'il mourra dans la mer ; non, si Opimium defendisti, idcirco te isti bonum civem putabunt Cic. de Or. 2, 170, ce n'est pas une raison, si tu as défendu Opimius, pour que ces gens-là te croient un bon citoyen (si tu as défendu..., il ne s'ensuit pas qu'ils te croiront...), cf. Cic. Cæl. 21 ; Top. 60 ; Liv. 3, 45, 8 ; [dans des interrog.] quid est cur non orator... eloquentissime dicat Cic. de Or. 1, 69, quelle raison s'oppose à ce que l'orateur parle très éloquemment... ; c) non ita, non tam, non pas tellement, pas précisément : Cic. Verr. 2, 4, 109 ; Or. 25 ; Br. 58 ; non tam... quam Cic. CM 27, moins... que ; non fere quisquam Cic. Verr. 2, 5, 182, à peu près personne ; non modo, non solum, non tantum, non seulement, v. ces mots ; non quod, non quo avec subj., non pas que, v. ces mots ; non nemo, non numquam, non nihil, qqs-uns, qqf., qq. peu, mais nemo non, numquam non, nihil non, tout le monde, toujours, tout (v. ces mots) ; d) ut non, sans que, v. ut conj. § 5 e) 3 [anal. à non dico] : non profectus est, sed profugit Cic. Phil. 5, 24, il partit, non, il s'enfuit 4 [dans les interrog. au lieu de nonne, l'interrogation étant dans le ton] : non semper otio studui ? Cic. Phil. 8, 11, n'ai-je pas toujours cherché le repos ? cf. Cic. Verr. 2, 5, 179, etc. 5 [au lieu de ne chez les poètes et à l'ép. impériale, dans les défenses] 6 qqf. se traduit par « non » dans les réponses : exheredavitne ? non Cic. Amer. 54, a-t-il déshérité ? non, cf. Cic. Verr. 2, pr. 20 ; aut etiam aut non respondere Cic. Ac. 2, 104, répondre oui ou non.