Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: nosco

nosco nōscō, nōvī, nōtum, ĕre (arch. gnosco, cf. γιγνώσκω), 1 apprendre à connaître : ejus animum de nostris factis noscimus Pl. St. 4, ses sentiments, nous apprenons à les connaître par notre propre expérience ; nosce te, nosce animum tuum Cic. Tusc. 1, 52, apprends à te connaître, à connaître ton âme ; studeo... noscere Cic. Rep. 1, 64, je suis impatient de prendre connaissance de... ; omnes philosophiæ partes tum facile noscuntur, cum Cic. Nat. 1, 9, on prend de toutes les parties de la philosophie une connaissance plus facile, quand... || pf., novi, novisse, nosse, connaître, savoir : virtutem ne de facie quidem nosti Cic. Pis. 81, tu ne connais même pas l'ombre de la vertu ; bene nosse aliquem Cic. Att. 9, 7 b, 2, connaître qqn bien, à fond [recte Cic. Verr. 2, 2, 175, connaître bien, vraiment] ; linguam Cic. de Or. 2, 2, connaître une langue ; nosti cetera Cic. Fam. 7, 28, 2, tu sais le reste, la suite || [avec inf., décad.] Apul. M. 2, 5 ; 2, 7 ; Lact. Inst. 6, 18, 23 ; Aug. Serm. 98, 3, etc. || part. notus, a, um, connu : philosophiæ locos notos et tractatos habere Cic. Or. 118, posséder toutes les parties de la philosophie d'une connaissance théorique et pratique 2 examiner, étudier : nosce imaginem Pl. Ps. 986, regarde l'empreinte || pleraque, quæ olim a prætoribus noscebantur Tac. Ann. 12, 60, réf. rect. par bm la plupart des affaires qui étaient autrefois de la compétence des préteurs 3 reconnaître : hau nosco tuom Pl. Trin. 445, je ne te reconnais pas à ce trait ; potesne ex his ut proprium quid noscere ? Hor. S. 2, 7, 89, peux-tu dans tout cela reconnaître qqch. comme t'appartenant en propre ? acciti ad res suas noscendas Liv. 10, 20, 15, invités à venir reconnaître ce qui leur appartenait || chercher à reconnaître : per diem visu, per noctem ululatibus et gemitu conjuges aut liberos noscebant Tac. Ann. 4, 62, ils cherchaient à reconnaître leurs femmes ou leurs enfants de jour à la vue, de nuit aux hurlements et aux gémissements, cf. Tac. H. 4, 40 4 reconnaître, concevoir, entendre, admettre : illam partem excusationis nec nosco nec probo Cic. Fam. 4, 4, 1, cette autre partie de ton excuse je ne la reconnais ni ne l'approuve ; vereor, ne istam causam nemo noscat Cic. Leg. 1, 11, je crains que personne ne conçoive tes raisons, cf. Cic. Att. 11, 7, 4 ; quivis ut intellegat quam voluptatem norit Epicurus Cic. Tusc. 3, 42, en sorte que n'importe qui comprend ce qu'Épicure entend par plaisir, cf. Cic. Læl. 79 ; Nat. 1, 111, etc. → formes sync. nosti, nostis, norunt ; norim, noris, etc. ; noram, noras, etc. ; nossem, etc. ; nosse, Cic. ; nomus p. novimus Enn. Scen. 160 || Cæs. préfère les formes pleines.