Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: novus

novus nŏvus, a, um (νέος), novior Varro L. 6, 69 ; Gell. 6, 17, 8 ; novissimus 1 nouveau, jeune : novum vinum Cic. Br. 287, vin nouveau, jeune ; novi milites Sall. J. 87, 2, les jeunes soldats, les nouvelles recrues || [expressions part.] : a) res novæ, nouveautés politiques, changement politique, révolution : Cic. Cat. 1, 3 ; Agr. 2, 91 ; Cæs. G. 1, 9, 3 ; 1, 18, 3, etc. [mais = événements nouveaux, nouvelles : Cic. Fam. 7, 18, 4] ; b) tabulæ novæ, nouveaux livres de compte [où sont inscrites les dettes] = ou réduction ou abolition des dettes : Cic. Off. 2, 84 ; Phil. 6, 11 ; Att. 5, 21, 13 ; 14, 21, 4 ; Cæs. C. 3, 1, 3 ; 3, 21, 2 ; Sall. C. 21, 2 ; [fig.] Sen. Ben. 1, 4, 6, table rase ; c) novus homo, homo novus, homme nouveau [qui ne descend pas d'une famille noble, et qui, exerçant le premier une magistrature curule, fonde ainsi sa noblesse] : Cic. Off. 1, 138 ; Mur. 16 ; Verr. 2, 5, 181, etc. ; d) n. pris substt novum, chose nouvelle : aliquid novi, qqch. de nouveau, cf. Pl. Cas. 70 ; Cic. de Or. 2, 13, etc. ; pl., Quint. 10, 3, 32 ; e) m. pl. novi, les écrivains nouveaux, les modernes : Quint. 2, 5, 26 ; 5, 4, 1 ; 8, 5, 12 2 nouveau, dont on n'a pas l'habitude : equus intractatus et novus Cic. Læl. 68, un cheval qui n'est pas dressé et qu'on ne connaît pas || [poét.] qui n'a pas l'habitude [av. dat.] : novus dolori Sil. 6, 254, novice dans la douleur 3 étrange, singulier : novum crimen Cic. Lig. 1, une accusation sans précédent ; nova tibi hæc sunt et inopinata ? Cic. Verr. 2, 2, 24, ce sont pour toi des faits nouveaux, inattendus ? 4 nouveau, qui se renouvelle, varié : ad causas simillimas inter se novi veniebamus Cic. Br. 324, nous plaidions des causes très semblables entre elles sans nous répéter 5 nouveau = autre, second : nove Hannibal Cic. Phil. 13, 25, ô nouvel Hannibal ; novus Camillus Liv. 22, 14, 10, un nouveau Camille 6 superl. novissimus, a, um = extremus, le dernier [emploi entré dans la langue à l'ép. de Varron, v. Varro L. 6, 59 et Gell. 10, 21, 1] ; Cic. Com. 30 ; Cæs. G. 2, 11, 4, etc. ; qui ex iis novissimus convenit Cæs. G. 5, 56, 2, celui d'entre eux qui vient le dernier à la réunion ; novissimum agmen Cæs. G. 1, 15, 2, l'arrière-garde || novissima exempla Tac. Ann. 12, 20, les derniers châtiments, les dernières rigueurs ; pl. n. novissima exspectare Tac. Ann. 6, 50, attendre le pire sort.