Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: opus

opus,² 2 ŏpus, n. indécl., 1 a) chose nécessaire : quæcumque ad oppugnationem opus sunt Cæs. G. 5, 40, 6, tout ce qui est nécessaire pour l'attaque, cf. Cæs. G. 1, 24, 2 ; 2, 22, 1 ; Cic. Fam. 16, 4, 2, etc. ; mihi frumentum non opus est Cic. Verr. 2, 3, 196, je n'ai pas besoin de blé ; quis neget opus esse oratori... Roscii gestum et venustatem ? Cic. de Or. 1, 251, qui prétendrait qu'un orateur n'a pas besoin de la science du geste, de l'élégance de Roscius ? cf. Cic. Rep. 5, 4 ; Cic. Fam. 2, 6, 4 ; 7, 31, 2, etc. ; ut det ei, si quid opus erit in sumptum Cic. Att. 8, 6, 2, qu'il lui donne ce dont il aura besoin pour ses dépenses [noter : quæ opus erunt administrari Brut. d. Cic. Fam. 11, 11, 2, ce qui aura besoin d'être réglé] ; b) [impers.] opus est avec abl. : mihi opus est aliqua re, j'ai besoin de qqch., ou opus est aliqua re, besoin est de qqch. ; nihil opus est conjectura Cic. Amer. 107, il n'est pas du tout besoin de conjecture || sed opus fuit Hirtio convento ? Cic. Att. 10, 4, 11, mais était-il besoin d'aller trouver Hirtius ? cf. Sall. C. 31, 7 || opus est facto Cæs. G. 1, 34, 2, il est besoin d'agir ; si quid opus facto est Cæs. G. 1, 42, 5, en cas de nécessité ; properato opus est Cic. Mil. 49, il est besoin de se hâter ; mature facto Sall. C. 1, 6, il est nécessaire d'agir promptement, cf. Sall. C. 20, 10 ; 43, 5 ; 45, 1 ; 46, 2 || opus est promptu Pl. Cist. 111 ; jactu Ter. Ad. 740 ; dictu Ter. Haut. 941, il est besoin de prendre, de jeter, de dire || [avec inf.] Cic. Tusc. 1, 89 ; Fin. 4, 37 ; Att. 7, 8, 1 || [avec prop. inf.] Cic. Nat. 1, 89 || [avec ut subj.] Pl. ; Tac. D. 31 ; [avec subj. seul] Pl. Merc. 1004 ; Plin. Min. Ep. 9, 33, 11 || [avec ne] Plin. Min. Ep. 7, 6, 3 || [rare avec gén.] : Lucil. Sat. 334 ; Liv. 22, 51, 3 ; 23, 21, 5 ; Quint. 12, 3, 8 || [avec acc.] Pl. *Truc. 902 ; Cato *Agr. 15 2 [qqf.] chose utile : illud, etiamsi opus est, minus est tamen necessarium Cic. de Or. 2, 43, ce genre, même s'il est utile, ne laisse pas d'être moins nécessaire, cf. Cic. de Or. 2, 326 ; Fam. 1, 9, 25 ; non opus est id sciri Cic. Off. 3, 49, il n'est pas bon que cela soit su (il est mauvais, nuisible), cf. Cic. Clu. 140.