Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: pavidus

pavidus păvĭdus, a, um (paveo), 1 dans le saisissement, éperdu ; [surtout] saisi d'effroi : me nescioquis arripit timidam atque pavidam, nec vivam nec mortuam Pl. Curc. 649, un inconnu me saisit tremblante, éperdue, à demi morte ; pavida ex somno Liv. 1, 58, 3, glacée d'effroi dans ce brusque arrachement au sommeil || effrayé, tremblant : Lucr. 5, 973 ; Virg. En. 2, 489 || craintif, peureux, timide : Hor. Epo. 2, 33 ; Ov. F. 1, 400 ; castris se pavidus tenebat Liv. 3, 26, 4, il se tenait timidement dans son camp ; intra mens pavidissima Sen. Ira 1, 20, 5, au fond, un esprit des plus craintifs || effrayé de qqch. : [av. gén.] nandi pavidus Tac. H. 4, 14, qui craint de se mettre à la nage ; offensionum non pavidus Tac. Ann. 4, 38, sans crainte des rancunes ; [av. ad, relativement à] Tac. H. 2, 68 ; [av. inf.] non pavidus mulcere leænas Sil. 1, 406, qui ne craint pas de caresser les lionnes || pavidus, ne Liv. 37, 7, 7, craignant que 2 qui marque l'effroi : pavidum murmur Luc. 5, 255, murmure d'effroi ; fuga pavida Sil. 13, 133, fuite éperdue 3 qui glace, qui paralyse : de meo pavidos excute corde metus Ov. F. 1, 16, arrache de mon cœur les craintes paralysantes || qui effraie : lucus pavidus Stat. Th. 5, 567, bois sacré qui inspire l'effroi || pavidior Plin. 11, 144 ; pavidissimus Sil. 10, 65.