Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: placeo

placeo plăcĕō, ŭī, ĭtum, ēre, intr., 1 plaire, être agréable, agréer : non dubito quin mihi placitura sit Cic. Q. 3, 1, 13, je suis sûr qu'elle me plaira ; sibi placere Cic. de Or. 2, 15, être satisfait de soi || (tibi) placenda dos est Pl. Trin. 1159, la dot doit te plaire [cf. Gaffiot, 1929b, p. 226] || pf. dépon. : condicio quæ vobis placita est Ter. Hec. 241, le parti qui vous a plu, qui vous agrée [mariage], cf. Ter. Hec. 21 2 a) paraître bon à qqn, agréer : quid mihi placeat vides Cic. Off. 2, 57, tu vois ce qui m'agrée, quel est mon avis, cf. Cic. Off. 3, 40 ; ut placet Stoicis Cic. Off. 1, 22, comme est l'opinion des Stoïciens, selon la doctrine stoïcienne ; non placet Cic. Off. 1, 159, ce n'est pas mon avis ; b) placet alicui rem facere, rem fieri, ut res fiat, qqn trouve bon, est d'avis, décide de faire une chose, qu'une chose soit faite : majori parti placuit castra defendere Cæs. G. 3, 3, 4, la majeure partie du conseil décida de défendre le camp, cf. Cic. Cæc. 20 ; Off. 1, 7 ; tuis placuit te habere meas litteras Cic. Fam. 6, 8, 3, tes parents trouvent bon que tu aies de moi une lettre, cf. Cic. Inv. 1, 13 ; Off. 1, 153 ; mihi placuit, ut... explicarem Cic. de Or. 1, 155, je me suis résolu à développer, cf. Cic. Fam. 10, 12, 3 ; 11, 1, 2 ; Cæs. G. 1, 34, 1 ; [avec subj. seul] Apul. M. 4, 9 || [en part. pour les décrets du sénat] : [avec ut] Cic. Phil. 14, 38 ; placuit, ut Liv. 10, 21, 7, on [le sénat] décida de... || [qqf. aussi proposition d'un sénateur] Cic. Phil. 5, 4 (cf. decerno Cic. Phil. 5, 5); [avec prop. inf.] Cic. Phil. 11, 30 ; [avec subj. seul] Liv. 35, 23, 8 ; [av. prop. inf. et subj. seul] Cæs. C. 3, 83, 3 ; c) si dis placet, s'il plaît aux dieux, que les dieux me pardonnent : Pl. Capt. 454 ; Truc. 647 ; Ter. Ad. 476 ; Cic. Pis. 38 ; Liv. 4, 3, 9, etc. → pf. placitum est Cic. Verr. 2, 4, 1 ; Rep. 1, 18.