Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: appello

appello,¹ 1 appellō, (adp-), āvī, ātum, āre, tr., appeler, 1 adresser la parole, apostropher : centurionibus nominatim appellatis Cæs. G. 2, 25, 2, s'adressant nommément à chaque centurion ; ille appellatus respondit Cæs. G. 5, 36, 2, lui, interpellé, répondit ; milites benigne Sall. J. 96, 2, adresser la parole avec bienveillance aux soldats ; aliquem comiter Cic. Phil. 13, 4, s'adresser à qqn avec affabilité || crebris litteris Cic. Fam. 15, 20, s'adresser à qqn dans de nombreuses lettres (lui adresser de nombreuses lettres) || prier, invoquer : te nunc appello, P. Scipio Cic. Amer. 77, je m'adresse à toi (je t'invoque), P. Scipion ; cf. Mil. 67 ; 101 ; Verr. 2, 5, 188, etc. 2 faire appel à : tribunos Cic. Quinct. 29 ; Liv. 2, 55, 4, etc., faire appel aux tribuns ; in aliqua re Cic. Verr. 2, 4, 149 ; de aliqua re Cæs. C. 3, 20, 1, faire appel au sujet de qqch. ; a prætore tribunos Cic. Quinct. 64, appeler du préteur aux tribuns 3 adresser une réclamation [pour de l'argent], mettre en demeure, sommer [de payer] : appellatus es de pecunia quam pro domo debebas Cic. Phil. 2, 71, tu as reçu sommation de payer l'argent que tu devais comme adjudicataire de la maison, cf. Quinct. 41 ; Att. 12, 13, 2 ; debitorem ad diem Sen. Ben. 4, 39, 2, assigner le débiteur en paiement ; creditores in solidum appellabant Tac. Ann. 6, 17, les créanciers mettaient en demeure pour la totalité (assignaient en paiement de la totalité de la créance) 4 désigner [en accusant], inculper : ne isdem de causis alii plectantur, alii ne appellentur quidem Cic. Off. 1, 89, [éviter] que pour les mêmes raisons certains soient punis, tandis que d'autres ne seraient même pas inculpés, cf. Dej. 3 5 appeler (donner un nom): te sapientem appellant Cic. Læl. 6, on te donne le nom de sage ; nomine aliquem Cic. Ac. 2, 13 ; Off. 1, 37, etc., appeler qqn d'un nom ; cognomine Justus appellatus Nep. Arist. 1, 2, surnommé le Juste || [dans les étymologies] : ab nomine uxoris Lavinium appellat (oppidum) Liv. 1, 1, 11, il appelle (la ville) Lavinium du nom de sa femme, cf. Cic. Rep. 2, 40 ; Liv. 1, 3, 3, etc. ; appellata ex viro virtus Cic. Tusc. 2, 43, le mot virtus qui tire son nom de vir, cf. Cæs. G. 7, 73, 8 || mentionner : aliquem Cic. Sest. 108, mentionner qqn, cf. Fin. 2, 102 ; aliquid Cic. de Or. 2, 146 ; Cæc. 54, mentionner qqch. 6 prononcer : suavitas appellandarum, litterarum Cic. Br. 133, douceur dans la prononciation, cf. Gell. 12, 13, 7. ¶ → arch. appellassis = appellaveris Ter. Phorm. 742 ; impér. pl. pass. appellamino Cic. Leg. 3, 8.