Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: porta

porta porta, æ, f., 1 porte [de ville, de camp, de temple, de maison, d'appartement] : egressus porta Capena Cic. Tusc. 1, 13, sorti par la porte Capène ; omnibus portis eruptione facta Cæs. G. 2, 6, une sortie étant faite par toutes les portes ; per portam irrumpere Liv. 9, 14, 12, faire irruption par la porte ; porta itineri longissima Varro R. 1, 2, 2, le chemin jusqu'à la porte est le plus long = il n'y a que le premier pas qui coûte 2 ouverture, issue : [pour les vents] Virg. En. 1, 82 || défilé, gorge, pas, v. Portæ || portæ solis Macr. Scip. 1, 17, les portes du Soleil [les tropiques du Cancer et du Capricorne] || porta cæli tonat Enn. Ann. 615 ; Virg. G. 3, 261, la porte du ciel tonne [laissant passer l'orage], cf. Sen. Ep. 108, 34 || portæ jecoris Cic. Nat. 2, 137, la veine porte || [fig.] voie, moyen : Lucr. 6, 32. → dat. pl. portabus [au lieu de portis] : Cn. Gellius d. Char. 54.