Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: potestas

potestas pŏtestās, ātis, f. (pot-, potis, pote), 1 [en gén.] puissance, pouvoir : a) alicujus, de qqn : esse in senatus potestate Cic. Phil. 6, 4, être soumis au pouvoir du sénat ; in dicione ac potestate alicujus esse Cic. Quinct. 6, être sous la domination et la puissance de qqn ; tua potestas erat, ne Cic. Cæcil. 32, tu avais le pouvoir d'empêcher que ; non est in nostra potestate, quin Cic. Fato 45, nous ne pouvons empêcher que || in potestatem alicujus esse Cic. Verr. 2, 2, 67, être au pouvoir de qqn, cf. Cic. Verr. 2, 5, 98 ; Pomp. 33 (d'après Gell. 1, 7, 16) ; Liv. 2, 14, 4 ; 24, 1, 13 ; 32, 8, 14 ; in potestatem aliquem habere Sall. J. 112, 3, avoir qqn en son pouvoir || per potestatem aliquid auferre Cic. Verr. 2, 4, 32, emporter qqch. en usant de son pouvoir ; alicui liberam potestatem ad credendum dare Cic. Verr. 2, 2, 178, donner à qqn libre pouvoir d'ajouter foi ; b) alicujus rei, pouvoir sur qqch. : vitæ necisque potestatem in aliquem habere Cic. Rep. 3, 23, avoir droit de vie et de mort sur qqn, cf. Cæs. G. 6, 19, 3 ; potestatem alicui deferre beneficiorum tribuendorum Cic. Balbo 37, remettre à qqn le pouvoir d'accorder des faveurs ; esse in potestate mentis Cic. Tusc. 3, 11, être en possession de son intelligence ; ex potestate, de potestate exire Cic. Tusc. 3, 11 ; 3, 77, n'être plus maître de soi, perdre la raison || nihil in aliqua re potestatis habere Cic. Verr. 2, 4, 75, n'avoir aucun pouvoir sur qqch. ; c) pouvoir, propriété (vertu) d'une chose : potestates herbarum Virg. En. 12, 396, les vertus des plantes || signification, valeur d'un mot : Her. 4, 67 ; Sen. Ben. 2, 34, 4 ; Gell. 10, 29, 1 || [phil. c. δύναμις] propriété, faculté particulière d'une substance ou d'un être, ou ensemble de leurs propriétés ou facultés caractéristiques : Lucr. 2, 587 ; 2, 257 ; 2, 286 ; 3, 409 ; 1, 76 ; 1, 595 ; 3, 264, etc. 2 pouvoir d'un magistrat [et en part. des magistratures inférieures, opp. à imperium] : potestas prætoria Cic. Pomp. 69, le pouvoir d'un préteur ; cum potestate in provinciam proficisci Cic. Verr. 2, 4, 9, partir dans une province avec la puissance officielle ; sacrosancta Liv. 29, 20, 11, la puissance inviolable [tribuns de la plèbe et édiles plébéiens] ; censores potestatem ita gesserunt, ut Cic. Verr. 2, 2, 138, les censeurs ont exercé leurs pouvoirs, leurs fonctions de telle sorte que... ; in potestatibus eo modo agitabat ut... Sall. J. 63, 5, dans ses différentes fonctions il se comportait de telle sorte que... || a magistratu aut ab aliqua potestate legitima evocatus Cic. Tusc. 1, 74, appelé au dehors par un magistrat ou par quelque autre puissance légitime ; imperia, potestates Cic. Leg. 3, 9, les commandants militaires, les autorités civiles [gouverneurs de province], cf. Phil. 2, 53 ; Suet. Claud. 23 3 pouvoir, faculté, possibilité, occasion de faire qqch. : mihi data est potestas augendæ dignitatis tuæ Cic. Fam. 10, 13, 1, la possibilité m'a été donnée d'augmenter ta considération ; potestatem gustandi facere Cic. Rep. 2, 50, donner le pouvoir de goûter, cf. Cic. Amer. 73 ; Cat. 3, 11 ; mihi tabularum potestas facta est Cic. Verr. 2, 4, 149, les registres ont été mis à ma disposition ; ei potestas non defuit Cæs. G. 1, 48, 3, la possibilité ne lui manqua pas, cf. Cæs. G. 5, 51, 3 ; potestatem sui facere Cæs. G. 1, 40, 8 ; Nep. Ages. 3, 6, donner la disposition de soi, accepter le combat, [mais Cic. Q. 1, 2, 15, donner audience] || potestas est avec inf., il est possible de : Virg. En. 4, 565 ; 9, 739 ; vobis potestas fit ostendere... Liv. 34, 13, 5, vous avez tout pouvoir de montrer... → gén. pl. potestatum ; qqf. -tium Sen. Ep. 115, 7 ; Plin. 28, 59 ; 29, 67.