Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: prae

prae præ,

I adv., 1 en avant, devant : i præ, abi præ, va devant, va-t'en devant : Pl. Amph. 539 ; Ps. 242 ; Curc. 486 ; Ter. Andr. 171 ; Eun. 499 ; 908 ; Ad. 167 2 [en compos.] præ quam ou præquam, præ ut ou præut, en comparaison de ce qui, de ce que, eu égard à : Pl. Amph. 628 ; 370 ; Merc. 462 ; Ter. Eun. 301.

II prép., abl., 1 devant, en avant : præ se agere Liv. 1, 7, 4, pousser devant soi ; præ se pugionem ferre Cic. Phil. 2, 30, brandir un poignard || [fig.] præ se ferre, montrer ostensiblement, étaler, produire au grand jour : Cic. Mil. 43 ; Or. 146, etc.; præ se gerere Cic. Inv. 2, 30 ; præ se declarare Catul. 64, 34, même sens 2 au regard de, en comparaison de : tu præ nobis beatus es Cic. Fam. 4, 4, 2, toi, tu es heureux au regard de moi ; eos præ se pæne agrestes putat Cic. Br. 286, il les considère presque comme des rustres au regard de lui-même || præ ceteris Her. 2, 34, plus que le reste 3 en raison de [dans les phrases négatives ou de sens négatif] : nec loqui præ mærore potuit Cic. Planc. 99, il ne put parler à cause de sa douleur, la douleur l'empêcha de parler, cf. Cic. Tusc. 1, 101 ; Mil. 105 ; Att. 11, 7, 6.