Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: recipio

recipio rĕcĭpĭō, cēpī, ceptum, ĕre (re et capio), tr.

I re = en arrière : 1 tirer en arrière à soi, retirer, ramener : ensem recepit Virg. En. 9, 348, il retira son épée [enfoncée dans la poitrine de l'adversaire] ; suos omnes incolumes receperunt Cæs. G. 7, 12, 6, ils ramenèrent tous leurs soldats sains et saufs, cf. Cæs. C. 1, 45, 8 ; 3, 58, 2 ; Liv. 10, 42, 1 ; Virg. En. 6, 111 || se recipere, faire retraite, faire retour : recepi me Cic. Br. 316, j'effectuai mon retour ; se ex his locis, e Sicilia Cic. Verr. 2, 4, 21 ; Br. 318, revenir de ces lieux, de Sicile ; recipe te ad nos Cic. Att. 4, 15, 2, reviens vers nous ; [milit.] se rallier : Cæs. G. 3, 4, 4 ; se replier, battre en retraite : se in castra Cæs. G. 5, 50, 5, se replier dans le camp, cf. Cæs. G. 2, 11, 6 ; 2, 24, 1 ; 7, 80, 9, etc.; se ad eos Cæs. G. 1, 48, 5, se replier vers eux, cf. Cæs. G. 1, 46, 2 ; 7, 82, 3, etc. ; se ex castris in oppidum Cæs. C. 2, 35, 5, se replier du camp dans la ville ; recipere [abst sans le réfléchi] : in portum recipimus Pl. Bacch. 294, nous rentrons dans le port, cf. Pl. Rud. 880 ; Merc. 498 ; [au gérondif dans Cæs.] battre en retraite : si quo erat celerius recipiendum Cæs. G. 1, 48, 7, s'il fallait faire qq. part une prompte retraite ; signo recipiendi dato Cæs. G. 7, 52, 1, le signal de la retraite ayant été donné, cf. C. 3, 46, 5 2 [en part.] a) spiritum recipere Quint. 11, 3, 55, ramener son souffle après l'expiration, reprendre son souffle, cf. Quint. 11, 3, 53 ; vocem ab acutissimo sono usque ad gravissimum sonum Cic. de Or. 1, 251, ramener (faire redescendre) la voix du ton le plus aigu au ton le plus grave ; b) [fig.] ad frugem bonam se recipere Cic. Cæl. 28, revenir à de bons principes, cf. Cæs. C. 3, 17, 6 ; se in principem Plin. Min. Pan. 76, 5, reprendre le rôle de prince ; c) garder par devers soi, se réserver, retenir [dans une vente] : Pl. Trin. 194 ; Crass. d. Cic. de Or. 2, 226 ; Cic. Top. 100 ; Gell. 17, 6, 8 ; domino pascere recipitur Cato Agr. 149, 2, le maître se réserve le droit de faire paître ; aqua, itinere domini usioni recipitur Cato Agr. 149, 2, réserve est faite pour l'usage du maître en ce qui concerne l'eau, le passage = le maître réserve pour son usage...

II re = en retour, de nouveau, 1 prendre en retour de ce que l'on a donné, reprendre ce que l'on a perdu, etc. : dandis recipiendisque meritis Cic. Læl. 26, en rendant et en recevant en retour des services ; oppidum recipere Cic. CM 11, reprendre une ville ; libertas recepta Cic. Fin. 2, 66, la liberté recouvrée ; recepta ab hostibus Hispania Liv. 29, 20, 2, l'Espagne ayant été reprise aux ennemis, reconquise sur les ennemis 2 [fig.] animam Ter. Ad. 324, reprendre son souffle, sa respiration ; a pavore, e pavore animum Liv. 2, 50, 10 ; 44, 10, 1, se remettre d'une alarme ; animum Liv. 2, 20, 11, reprendre courage ; mente recepta Hor. Ep. 2, 2, 104, le bon sens étant recouvré || se recipere, se reprendre, se ressaisir : Cic. Rep. 6, 18 ; Liv. 10, 28 ; ex timore se Cæs. G. 4, 34, 1, se remettre d'une frayeur ; se ex fuga Cæs. G. 4, 27, 1, se ressaisir après une fuite.

III sens de la particule effacé : 1 recevoir, accepter, accueillir : ferrum Cic. Sest. 80, accepter le coup mortel, s'offrir au coup mortel [quand le peuple ne voulait pas faire grâce au gladiateur vaincu, il lui criait recipe ferrum], cf. Cic. Tusc. 2, 41 ; Amer. 33 ; Sen. Tranq. 11, 1 || Mosa, parte quadam ex Rheno recepta Cæs. G. 4, 10, 1, la Meuse, ayant reçu une partie dérivée du Rhin || aliquem Cic. Off. 3, 48, recevoir qqn ; aliquem in familiaritatem Cic. Phil. 2, 78, recevoir qqn dans son intimité ; in fidem Cic. Fam. 13, 19, 2, prendre sous sa protection ; in deditionem Cæs. G. 3, 21, 3, recevoir la soumission de qqn ; aliquem ad epulas Cic. Top. 25, recevoir qqn à dîner || aliquem civitate ou in civitatem recipere Cic. Balbo 32 ; 29, recevoir qqn au rang des citoyens, accorder le droit de cité à qqn ; oppido ou in oppidum Cæs. G. 7, 78, 3 ; 7, 71, 8, recevoir dans une ville ; suis finibus, intra fines suos Cæs. G. 6, 6, 3 ; 1, 32, 5, recevoir dans son pays, sur son territoire, à l'intérieur de son territoire ; tecto Cæs. G. 7, 66, 7, recevoir sous son toit ; domum ad se hospitio Cæs. C. 2, 20, 5, recevoir chez soi à titre d'hôte ; [avec supin] senem sessum Cic. CM 63, faire asseoir à côté de soi un vieillard 2 prendre possession de, recevoir la soumission de : civitatem Cæs. G. 6, 8, 7, recevoir la soumission d'un peuple, cf. Cæs. G. 7, 89, 1 ; eo oppido recepto Cæs. G. 7, 13, 3, cette ville une fois en sa possession ; armis recepta re publica Sall. C. 11, 4, s'étant emparé par les armes du gouvernement 3 retirer de l'argent d'un produit : Varro R. 3, 16, 11 ; pecuniam ex novis vectigalibus Cic. Agr. 2, 62, tirer de l'argent de nouveaux impôts 4 [fig.] recevoir, admettre, accueillir : fabulas Cic. Rep. 2, 19, admettre des fables ; assentationem Cic. Læl. 97, accueillir la flatterie ; inconstantiam virtus non recipit Cic. Rep. 3, 18, la vertu n'admet pas l'instabilité ; Cæs. G. 7, 26, 4 ; non recipere ut Sen. Ep. 82, 17, ne pas admettre que || plures rem posse casus recipere intellegebant Cæs. C. 1, 78, ils comprenaient que l'affaire pouvait donner lieu à un assez grand nombre d'accidents ; quæ res tamen fortasse aliquem reciperet casum Cæs. C. 3, 51, 5, initiative qui peut-être pourtant aurait donné lieu à qq. heureux événement || causam Cic. Br. 207, accepter de se charger d'une cause, cf. Cic. Verr. 2, 2, 1 ; Amer. 2, etc. ; officium Cic. Verr. 2, 5, 183, accepter une tâche, une mission ; susceptis rebus, receptis Cic. de Or. 2, 101, quand on s'est chargé d'une affaire, quand on l'a acceptée 5 prendre sur soi de, se charger de, s'engager à, promettre : a) aliquid ad se Pl. Mil. 230, se charger de qqch. ; promitto in meque recipio... Cic. Fam. 13, 10, 3, je promets et je garantis que..., cf. Cic. Fam. 13, 17, 3 ; b) aliquid pro aliquo recipere Cic. Fam. 11, 1, 4, s'engager à qqch. pour qqn ; aliquid alicui de aliquo Cic. Fam. 1, 9, 9, promettre qqch. à qqn au sujet de qqn, cf. Cic. Att. 2, 22, 2 ; de æstate polliceris, vel potius recipis Cic. Att. 13, 1, 2, tu promets ou plutôt tu réponds que ce sera pour cet été ; c) alicui et inf. fut., promettre à qqn de, que : Cic. Att. 5, 17, 5 ; Fam. 6, 12, 3 ; 13, 72, 1 6 [justice] recevoir [en parl. du préteur] : nomen Cic. Verr. 2, 2, 94, recevoir le nom d'une personne qu'on accuse [contraire deferre nomen] = recevoir une accusation, la déclarer recevable, cf. Cic. Verr. 2, 2, 102 ; Cæl. d. Cic. Fam. 8, 8, 2 || reum recipere aliquem ou inter reos Tac. Ann. 4, 21 ; 3, 70, recevoir, retenir une accusation contre qqn. → fut. arch. recipie = recipiam Cat. d. Fest. 286, 21 ; recepso = recepero Catul. 44, 19.