Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: remitto

remitto rĕmittō, mīsī, missum, ĕre, tr., 1 renvoyer : a) aliquem domum Cæs. G. 1, 43, 9, qqn chez lui ; mulieres Romam Cic. Att. 7, 23, 2, les femmes à Rome ; obsides alicui Cæs. G. 3, 8, 5, renvoyer à une cité ses otages ; aliquem ad aliquem Cic. Fam. 16, 5, 1, renvoyer qqn à qqn ; litteras alicui Cæs. G. 5, 47, 5, écrire une lettre en réponse à qqn ; b) relancer des javelots : Cæs. G. 2, 27, 4 ; c) renvoyer un son, des paroles [écho] : Virg. En. 12, 929 ; Hor. P. 349 ; Ov. M. 3, 500 ; d) renvoyer, rendre, restituer : vobis vestrum beneficium remitto Cæs. C. 2, 32, 14, je vous rends la faveur que vous m'avez faite [je n'en veux plus], cf. Cæs. G. 7, 20, 7 ; [poét.] terra bibit humorem et ex se ipsa remittit Virg. G. 2, 218, la terre pompe l'humidité et la renvoie d'elle-même, cf. Hor. S. 2, 4, 69 ; tractata notam labemque remittunt atramenta Hor. Ep. 2, 1, 235, l'encre que l'on a maniée produit en retour sur les doigts une marque et une souillure ; e) renvoyer loin de soi : opinionem animo Cic. Clu. 6, rejeter une opinion loin de son esprit, cf. Lucr. 6, 68 ; f) remittere nuntium, v. nuntius 2 laisser aller en arrière, en retour : a) relâcher, détendre : ramulum adductum Cic. Div. 1, 123, laisser repartir un rameau qu'on a tiré à soi ; habenas adducere, remittere Cic. Læl. 45, tirer sur les guides, les lâcher ; brachia Virg. G. 1, 202, laisser détendre ses bras [rameurs] ; contentis corporibus... remissis... Cic. Tusc. 2, 54, si l'on raidit les muscles..., si on les relâche... ; vinclis remissis Ov. M. 9, 315, les liens étant relâchés, détachés || calor mella liquefacta remittit Virg. G. 4, 36, la chaleur amollit le miel et le rend liquide ; vere remissus ager Ov. F. 4, 126, la terre amollie par le printemps ; b) relâcher, détendre l'esprit : Cic. Leg. 2, 38 ; Liv. 27, 31, 1 ; Plin. Min. Ep. 7, 9, 13 ; se remittere Nep. Alc. 1, 4, détendre son activité, se donner du loisir, ou remitti Plin. Min. Ep. 1, 16, 7, se distraire, cf. Ep. 7, 9, 9 ; 7, 9, 13 || animos remiserant a contentione pugnæ Liv. 5, 41, 4, ils s'étaient détendus de leur ardeur de combattre, leur ardeur dans le combat s'était calmée ; simul ab religione animos remiserunt Liv. 5, 25, 11, dès que leurs scrupules religieux se sont calmés ; ea spes remisit animos a certamine Liv. 9, 12, 7, cet espoir les fit se relâcher du combat || inflammatio se remisit Cels. Med. 4, 24, l'inflammation s'est calmée ; febres remittuntur Cels. Med. 3, 12, les fièvres tombent ; cum se furor ille remisit Ov. H. 4, 51, quand cet égarement s'est apaisé ; c) laisser se détendre (se relâcher), laisser s'affaiblir : summum illud suum studium remisit Cic. Br. 320, il laissa tomber cette extrême ardeur qu'il avait eue, cf. Cæs. G. 6, 14, 4 ; C. 2, 13, 2 ; nec... belli opera remiserat Liv. 30, 3, 3, et il n'avait pas laissé tomber (se relâcher) les travaux de la guerre || remissis qui in præsidio erant Sall. J. 58, 1, les hommes de garde s'étant relâchés, étant inattentifs ; d) abandonner, renoncer à : provinciam remitto Cic. Phil. 8, 25, je renonce à mon gouvernement de province, cf. Cic. Phil. 8, 27 ; Cæs. C. 2, 14, 6 ; contentionem omnem Cic. Br. 202, s'interdire tout effort violent || aliquid iracundiæ Cic. Phil. 8, 19 (cf. Cic. Att. 10, 4, 2) ; aliquid de severitate Cic. Phil. 1, 2 (cf. Cic. Rab. Post. 31 ; Verr. 2, 1, 25 ; Cæs. C. 3, 17, 4) ; aliquid ex aliqua re Cic. Phil. 13, 36 (cf. Cic. Cæc. 48 ; Cæs. C. 3, 28, 5), abandonner quelque chose de son emportement, de sa sévérité, etc.; æquo animo remittendum de celeritate existimabat Cæs. G. 5, 49, 6, il pensait qu'on pouvait sans scrupule renoncer quelque peu à la promptitude || [avec inf.] renoncer à : Ter. Andr. 827 ; Hor. O. 2, 11, 3 ; Sall. J. 52, 2 ; e) concéder, faire remise de : multam Cic. Phil. 11, 18, faire remise d'une amende ; stipendium Cæs. G. 1, 44, 5, faire remise d'une contribution de guerre ; remittere quod debetur Cic. Att. 13, 23, 3, faire remise de ce qui est dû, cf. Cic. Verr. 2, 4, 20 ; pœnam alicui Liv. 40, 10, 9, faire remise d'un châtiment à qqn || alicui de summa remittere Cic. Verr. 2, 3, 82, faire à qqn une remise sur une somme totale, cf. Cic. Q. 1, 2, 11 || concéder, faire l'abandon de (alicui aliquid, qqch. à qqn) : omma tibi ista concedam ei remittam Cic. Verr. 2, 5, 22, je te concéderai et t'abandonnerai tout cela, cf. Cic. de Or. 1, 246 ; Ac. 2, 106 ; Verr. 2, 1, 30 ; Rep. 1, 2 ; Liv. 9, 38 || alicui remittere atque concedere, ut Cic. Planc. 73, permettre, concéder à qqn de 3 intr., se relâcher, s'adoucir, faire relâche : ventus remittit Cæs. C. 3, 26, 4, le vent fait accalmie : dolores remittunt Ter. Hec. 849 ; Cic. Br. 130, les douleurs se calment, cf. Liv. 2, 34, 6 ; 40, 33, 4 || [fig.] Cæl. d. Cic. Fam. 8, 14, 4.