Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: requiro

requiro rĕquīrō, quīsīvī, quīsītum, ĕre (re et quæro), tr., 1 rechercher, être à la recherche de, être en quête de (aliquem, aliquid, qqn, qqch.) : Varum requirebat Cæs. C. 2, 35, 1, il recherchait Varus ; libros Cic. Fin. 3, 10, être en quête de livres ; requisisse dicitur Archimedem illum Cic. Verr. 2, 4, 131, on dit qu'il fit rechercher l'illustre Archimède || être en quête d'une réponse, d'une solution à une question, demander, s'informer : recte requiris Cic. Br. 183, ta question est judicieuse ; rem a me sæpe deliberatam requiris Cic. Ac. 1, 4, ta question porte sur un point souvent débattu dans ma pensée, cf. Cic. Fam. 1, 9, 19 ; ex aliquo aliquid Cic. Rep. 2, 64, demander qqch. à qqn ; [avec interr. indir.] : illud a te requiro, quæ te tanta pœna vexet Cic. Domo 3, je te demande quel terrible châtiment te tourmente ; ex quibus requiram, quonam modo... Cic. Cæl. 67, je leur demanderai comment donc... 2 rechercher, réclamer [une chose dont on a l'habitude et qui manque] : oratio contractior quam aures populi requirunt Cic. Br. 120, parole plus ramassée que ne le réclame l'oreille du public, trop ramassée pour satisfaire aux exigences de l'auditoire, cf. Cic. Or. 33 ; Verr. 2, 5, 172 ; oculi veterem consuetudinem fori requirunt Cic. Mil. 1, les yeux cherchent à retrouver l'ancienne coutume du forum || [d'où] regretter l'absence de, désirer qqch. qui fait faute : majorum nostrorum sæpe requiro prudentiam Cic. Par. 7, souvent je regrette de ne pas trouver autour de moi la sagesse de nos ancêtres, cf. Cic. CM 30 ; 33, etc.; Cæs. G. 7, 63, 8 || réclamer, avoir besoin de : magnam res diligentiam requirebat Cæs. G. 6, 34, 3, les circonstances exigeaient une grande attention ; in hoc bello virtutes animi magnæ et multæ requiruntur Cic. Pomp. 64, dans cette guerre beaucoup de grandes qualités morales sont nécessaires ; virtus nullam requirit voluptatem Cic. Fin. 1, 61, la vertu n'a besoin en aucune façon du plaisir, cf. Cic. Tusc. 5, 23 ; Br. 143.