Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: rubor

rubor rŭbŏr, ōris, m. (rubeo), 1 rougeur, couleur rouge : Cic. Nat. 1, 75 ; Or. 79 || pourpre : Virg. G. 3, 307 || [en parl. du visage] : Cic. Tusc. 4, 19 ; Liv. 30, 15, 1 ; Ov. M. 1, 484, etc. || [plaist] : in ruborem dare aliquem Pl. Capt. 962, rendre rouge le corps de qqn [par des coups] 2 [fig.] a) réserve, pudeur, délicatesse : Cic. de Or. 2, 242 ; b) rougeur de la honte, honte, ignominie, déshonneur : ruborem afferre alicui Cic. Rep. 4, 6, être une source de honte pour qqn, cf. Liv. 4, 35, 11 ; Curt. 9, 7, 25 ; Tac. H. 1, 30 ; rubor est (alicui) avec inf. Ov. Ars 3, 167, c'est une honte de ; c) honte, confusion : aliquid alicui rubori est Liv. 45, 13, 14, qqch. remplit qqn de confusion, le fait rougir, cf. Tac. Ann. 14, 55 ; Ov. Am. 3, 14, 21.