Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: sacer

sacer,¹ 1 săcĕr, cra, crum (sancio) 1 consacré à une divinité, sacré : Cic. Verr. 2, 4, 129 ; v. religiosus ; jus sacrum Quint. 2, 4, 33, le droit sacré [qui concerne le culte religieux] ; sacra arma Liv. 24, 21, 10, armes sacrées [consacrées au dieu] ; luces sacræ Hor. O. 4, 15, 26, jours fériés ; laurus sacra Hor. O. 3, 4, 18, laurier sacré [consacré à Apollon] ; vates sacer Hor. O. 4, 9, 28, poète sacré [protégé d'Apollon, de Bacchus et des Muses] || [av. gén.] insula eorum deorum sacra Cic. Verr. 2, 1, 48, île consacrée à ces dieux, cf. Leg. 2, 45 || [avec dat.] Virg. En. 6, 484 ; Ov. M. 7, 623 ; 10, 109 ; Plin. 16, 11 ; 16, 139 2 [fig.] saint, sacré, vénéré, auguste : o sacer et magnus vatum labor Luc. 9, 980, ô travail sacré et grand des poètes, cf. Suet. Tib. 27 ; Mart. 5, 69, 7 ; 8, 56, 3 3 dévoué à un dieu [dans les imprécations] : ut caput ejus Jovi sacrum esset Liv. 3, 55, 7, que sa tête fût dévouée à Jupiter || voué aux dieux infernaux, maudit [celui qui était déclaré sacer pouvait être tué sans qu'il y eût crime de parricide : Fest. 318] ; formule pénale sacer esto, qu'il soit voué aux dieux infernaux || [fig.] maudit, exécrable : Pl. Bacch. 784 ; homo sacerrimus Pl. Pœn. 90, le plus infâme des hommes ; auri sacra fames Virg. En. 3, 57, la soif exécrable de l'or. → formes sacer, sacris, sacre Pl. Men. 289 ; Rud. 1208 ; Varro R. 2, 1, 20 ; 2, 4, 16 ; Fest. 318 ; v. sacrem.