Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: sanctus

sanctus,¹ 1 sānctus, a, um.

I part. de sancio.

II adjt, 1 sacré, inviolable [en parl. des choses et des pers.], cf. Dig. 1, 8, 8 ; 1, 8, 9 ; officium sanctum Cic. Quinct. 26, un devoir sacré ; in ærario sanctiore Cic. Verr. 2, 4, 140, dans la partie la plus inviolable (la plus réservée) des archives ; tribuni plebis sancti sunto Cic. Leg. 3, 9, que les tribuns de la plèbe soient inviolables ; alicui aliquis sanctus est Cic. Phil. 2, 60, la personne de qqn est sacrée pour qqn ; sanctum habere aliquem Cæs. G. 6, 23, 9, tenir la personne de qqn pour sacrée 2 saint, sacré, auguste [en parl. des divinités, des temples] : Virg. En. 5, 576 ; Lucr. 5, 309 ; Cic. Rep. 5, 7 ; Tusc. 5, 36 ; sancti ignes Virg. En. 3, 406, les feux sacrés [des sacrifices] ; [en parlant du Sénat] Cic. Cat. 1, 9 ; [d'Auguste, puis des empereurs] Ov. F. 2, 127 ; Plin. Min. Pan. ; etc. || vénérable, pur, vertueux, intègre, irréprochable : illo nemo neque integrior erat neque sanctior Cic. de Or. 1, 229, personne n'était plus honnête ni plus vertueux que lui, cf. Cic. Or. 34 ; homo sanctissimus Cic. Arch. 9, le plus probe des hommes, cf. Læl. 39 ; Verr. 2, 5, 49 ; perfidia plus quam Punica, nihil veri, nihil sancti Liv. 21, 4, 9, [en lui] une perfidie plus que punique, aucune franchise, aucune probité 3 [langue relig.] a) subst. m., un saint, des saints : Vulg.; b) subst. n., sanctum sanctorum Vulg., saint des saints.