Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: scio

scio scĭō, īvī et ĭī, ītum, īre, tr., 1 savoir [v. nuances Quint. 10, 1, 13] ; a) [avec acc.] : omnem rem scio quemadmodum est Pl. Bacch. 473, je sais toute l'affaire, comme elle est ; quasi ego quicquam sciam, quod iste nesciat, aut, si quid aliquando scio, non ex isto soleam scire Cic. Fam. 9, 17, 1, comme si moi, je savais une chose que lui ignore ou que, si d'aventure je sais qqch., ce ne soit pas de lui qu'à l'ordinaire je le sache, cf. Cic. Att. 5, 2, 3 || quod sciam Cic. Att. 16, 2, 4, autant que je sache || id de Marcello sciri potest Cic. Att. 12, 22, 2, cela peut se savoir par Marcellus || ab aliquo omnia scire Liv. 39, 27, 6, savoir tout de (par) qqn ; b) [avec prop. inf.] savoir que : Cic. Rep. 1, 46 ; 5, 3 ; Læl. 6, etc. ; savoir par soi-même que [oppos. à accipere, apprendre] Cic. Cæcil. 67, etc.; scito, sache que, tu sauras que : Cic. Att. 2, 3, 2 ; 12, 21, 5 ; Fam. 1, 9, 24 ; Q. 2, 4, 1, etc. ; scitote Cic. Verr. 2, 3, 62, etc., sachez que ; scire licet [cf. scilicet], il est clair que : Lucr. 2, 930, etc. ; Liv. 1, 39, 3 ; [pass. impers.] quoad scitum sit... Cic. Sest. 82, jusqu'à ce qu'on ait su que...; c) [avec interr. ind.] : Sestium quanti faciam, ipse optime scio Cic. Fam. 13, 8, 1, combien j'estime Sestius, c'est moi qui le sais le mieux, cf. Fam. 1, 30, 46 ; 2, 3, 6 ; Mur. 22, etc. || haud scio an, nescio an, v. an || ab aliquo scire, quid agatur Cic. Att. 4, 3, 1, savoir de qqn ce qui se passe, cf. Liv. 41, 22, 1 || [expr. elliptique] : at scin quomodo ? Pl. Amph. 356, sais-tu bien comment tu vas être traité ? sais-tu ce qui t'attend ? cf. Aul. 831 ; Rud. 797 ; d) [abst] : cum videbis, tum scies Pl. Bacch. 145, quand tu le verras, tu le sauras ; ut scitis Cic. Læl. 77, comme vous le savez ; injurato, scio, plus credet mihi quam jurato tibi Pl. Amph. 437, il croira plus, je le sais, ma parole sans serment que la tienne avec serment ; plus quam opus est scito sciet Ter. Phorm. 584, il saura plus qu'il n'est besoin qu'il sache, cf. Ter. Phorm. 1003 ; te sciente et vidente Cic. Clu. 129, à ta connaissance et sous tes yeux || [avec de] : de omnibus, de Sulla Cic. Sulla 39, avoir connaissance de tous, de Sylla ; e) non scire, au lieu de nescire (cf. Cic. Or. 157) : Cic. Fl. 59 ; Cæs. G. 1, 44, 9 2 savoir = avoir une connaissance théorique, scientifique, technique, exacte de qqch., être instruit dans qqch. : a) omnes linguas Pl. Pœn. 112, posséder toutes les langues ; litteras Cic. Rep. 5, 5, savoir, connaître ses lettres [lire et écrire] ; ars earum rerum est quæ sciuntur Cic. de Or. 2, 30, la science suppose un objet de connaissance exacte ; b) [avec inf.] : aliqua re uti scire Cic. Rep. 1, 27, savoir se servir de qqch., cf. Cic. Br. 184 ; vincere scis, victoria uti nescis Liv. 22, 51, 4, tu sais vaincre [= tu sais l'art de vaincre], mais tu ne sais pas tirer parti de la victoire 3 [abst] : Græce Cic. de Or. 2, 59 ; optime Græce Cic. de Or. 2, 265 ; Latine Cic. Br. 140, savoir le grec, très bien le grec, savoir le latin ; fidibus Ter. Eun. 133, savoir jouer de la lyre [cf. discere, docere fidibus] || avec de : de legibus instituendis Cic. de Or. 1, 50, être versé dans l'art d'établir des lois. → arch. impf. scibam, scibas, etc., Pl., Ter. ; Lucr. 5, 934, etc. || fut. scibo Pl., Ter.; Cato Agr. 5, 5 || scin = scisne Pl., Ter. || pf. sync. scisti Ov. F. 4, 527 ; l'inf. pf. régulier est scisse, cf. Quint. 1, 6, 17 || p. fut. sciturus Sen. Ep. 6, 4.