Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: sino

sino sĭnō, sīvī, sĭtum, ĕre, tr., poser [sens premier conservé dans le part. situs, a, um et dans pono = posino] ; [d'où] laisser 1 laisser libre de, permettre : a) [avec prop. inf.]: præcipitem amicum ferri sinit Cic. Læl. 89, il laisse son ami tomber dans l'abîme, cf. Cic. Rep. 3, 16 ; Phil. 11, 32 || [au pass.] : hic accusare eum non situs est Cic. Sest. 95, il ne lui a pas été permis de l'accuser ; b) [avec subj.] : sine sciam Liv. 2, 40, 5, permets que je sache, laisse-moi savoir, cf. Pl. Pœn. 375, etc.; Hor. Ep. 1, 16, 70 ; Virg. En. 2, 669, etc. ; c) [avec ut] Ter. Hec. 590 ; Andr. 188 ; Curt. 5, 8, 13 ; Tac. Ann. 1, 43 ; d) [avec acc.] : sine hanc animam Virg. En. 10, 598, laisse-moi la vie ; sinite arma viris Virg. En. 9, 620, laissez le fer aux hommes || sine me Ter. Ad. 321, laisse-moi tranquille ; e) [abst] : sinentibus nobis Plin. Min. Ep. 4, 10, 4, avec notre agrément 2 [en part.] a) [dans la convers.] sine Ter. Eun. 381, laisse-moi faire ; b) sine veniat Ter. Eun. 739, qu'il vienne seulement ! ou sine modo Pl. Most. 11 ; c) sine Pl. Bacch. 811, laisse faire, c'est bon, cf. Pl. Truc. 636 ; d) [souhaits] : ne di sirint, ne di siverint Pl. Bacch. 468 ; Merc. 323, les dieux nous en préservent ! aux dieux ne plaise ! ne istuc Juppiter sirit Liv. 28, 28, 11, puisse Jupiter ne pas permettre cela. → pf. siit Varr. d. Diom. 374, 16 ; Ter. Ad. 104 ; [autre forme] sini Scaur. d. Diom. 374, 16 || formes sync. habituelles sisti, sistis, etc., siris, sirit, etc., sisset, sissent.