Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: soleo

soleo sŏlĕō, ĭtus sum, ēre, intr., 1 avoir coutume, être habitué : a) avec inf. : solitus est versus fundere ex tempore Cic. de Or. 3, 194, il eut l'habitude d'improviser des vers ; id quod accidere solitum est Cic. de Or. 2, 56, ce qui arriva d'ordinaire ; ad hæc illa dici solent Cic. Rep. 3, 26, à cela on répond d'ordinaire ceci ; coli soliti sunt Cic. CM 7, ils ont eu l'habitude d'être honorés ; b) cum audissem Antiochum, ut solebam Cic. Fin. 5, 1, ayant entendu Antiochus, comme j'en avais l'habitude, cf. Cic. Cæl. 19 ; Verr. 2, 5, 107 ; etc. || ut solebat Cic. Fam. 9, 7, 16 = ut fieri solebat, comme cela se faisait à l'ordinaire, cf. Liv. 30, 10, 4 ; quod in tali re solet Sall. J. 15, 5, ce qui arrive d'ordinaire en pareille circonstance || sŏlēns, tis, qui a l'habitude, habitué : lubens fecero et solens Pl. Cas. 869, je le ferai volontiers et en habituée, cf. *Ep. 237 ; Amph. 198 2 avoir commerce, cum aliquo, avec qqn : Pl. Cist. 36 ; Catul. 113, 2. → arch. solinunt = solent Fest. 162, 24 || pf. solui Cato et Enn. d. Varro L. 9, 107, cf. Non. 509, 2 ; Prisc. Gramm. 8, 54.