Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: spiritus

spiritus spīrĭtŭs, ūs, m. (spiro), 1 souffle [de l'air, du vent] : Sen. Nat. 5, 13, 4 ; Virg. En. 12, 365 2 air : Plin. 2, 10 ; quid tam est commune quam spiritus vivis ? Cic. Amer. 72, est-il chose plus commune que l'air pour les êtres vivants ? hujus cæli spiritus Cic. Cat. 1, 15, l'air de ce ciel [que nous respirons ici] || air aspiré (respiré): spiritum haurire Cic. Nat. 2, 136, respirer ; spiritus diffunditur per arterias Cic. Nat. 2, 138, l'air se répand dans les artères ; spiritum ducere Cic. Pomp. 33, respirer, vivre ; [fig.] nullum otiosum spiritum ducere Cic. Arch. 30, n'avoir pas un moment de vie tranquille || souffle, respiration, haleine : animantium vita tenetur cibo, potione, spiritu Cic. Nat. 2, 134, la vie d'un animal est entretenue par trois fonctions, manger, boire, respirer ; alicujus postremum spiritum ore excipere Cic. Verr. 2, 5, 118, recueillir sur les lèvres le dernier souffle de qqn ; uno spiritu Cic. de Or. 3, 182, d'une seule haleine ; spiritum intercludere Liv. 21, 58, 4, couper la respiration || acte de la respiration : aer ou anima spiritu ducitur Cic. Nat. 2, 101 ; 2, 138, l'air est amené par la respiration [est aspiré], cf. Cic. Nat. 2, 136 3 souffle = vie : Cic. Phil. 10, 20 ; Verr. 2, 5, 118, etc.; Virg. En. 4, 336 4 a) [poét.] = soupir : Hor. Epo. 11, 10 ; Prop. 1, 16, 32 ; b) [gramm.] aspiration : Prisc. Gramm. 2, 12 ; Aus. Idyll. 12, 12, 19 ; c) exhalaison, émanation, odeur : Lucr. 3, 222 ; Cels. Med. 5, 26, 31 ; Gell. 9, 4, 10 5 [métaph.] souffle, inspiration : quasi divino quodam spiritu inflari Cic. Arch. 18, être pénétré comme d'une sorte de souffle divin, cf. Cic. Nat. 2, 19 ; 3, 28 6 [fig.] a) suffisance, assurance, présomption, arrogance, orgueil ; [au sing.] : qua adrogantia ! quo spiritu ! Cic. Phil. 8, 24, avec quelle arrogance ! quel orgueil ! his rebus tantum fiduciæ ac spiritus Pompeianis accessit, ut Cæs. C. 3, 72, 1, cet avantage donna tant de confiance et de suffisance aux Pompéiens, que..., cf. Cic. Q. 1, 2, 6 ; Liv. 24, 22, 8, etc.; Hor. S. 2, 3, 311 || au pl.: Cic. Verr. 2, 1, 75 ; 3, 22 ; Clu. 109 ; Sulla 27 ; Pomp. 66 ; Nep. Dion 5, 5 ; Liv. 2, 35, 8 ; 26, 24, etc. ; tantos sibi spiritus sumere, ut Cæs. G. 1, 33, 5, concevoir un tel orgueil que, cf. Cæs. G. 2, 4, 3 ; Liv. 4, 54 ; b) disposition d'esprit, sentiment : hostiles spiritus gerere Liv. 2, 35, 6, nourrir des sentiments hostiles, cf. Liv. 1, 31, 6 ; Curt. 5, 8, 17 ; Sen. Ep. 90, 44 ; avidus spiritus Hor. O. 2, 2, 10, esprit avide, avidité : c) souffle créateur, esprit poétique, génie, inspiration : spiritum Phœbus mihi dedit Hor. O. 4, 6, 29, Phœbus m'a donné le souffle (l'inspiration), cf. O. 2, 16, 38 ; d) [poét.] esprit, âme : Ov. M. 15, 167 ; Tac. Ann. 16, 35 || esprit = personne : Vell. 2, 123, 2 ; Val. Max. 1, 1, 14 ; e) le Saint-Esprit : Eccl. → spiritus Prud. Cath. 10, 8 ; Sedul. Eleg. 110 || n. spiritum Itala Act. 16, 7 ; CIL 13, 1898.