Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: supero

supero sŭpĕrō, āvī, ātum, āre (super),

I intr., 1 s'élever au-dessus : capite Virg. En. 2, 219, dépasser de la tête 2 [fig.] a) être supérieur, avoir le dessus, l'emporter : virtute nostri milites superabant Cæs. G. 3, 14, nos soldats l'emportaient par la vaillance, cf. Cæs. G. 1, 40, 6 ; 1, 40, 7 ; Nep. Ages. 3, 6 ; Liv. 9, 32, 7 ; 29, 30, 8 ; superat sententia Sabini Cæs. G. 5, 31, 3, l'avis de Sabinus prévaut ; b) être en abondance, à profusion, surabonder ; pecunia superabat Cic. Or. 224, l'argent abondait ; uter est divitior ? cui deest an cui superat ? Cic. Par. 49, lequel des deux est le plus riche ? celui qui n'a pas assez ou celui qui a de reste ; alicui divitiæ superant Sall. C. 20, 11, qqn regorge de richesses, cf. Sall. J. 64, 1 ; de eo quod ipsis superat aliis gratificari volunt Cic. Fin. 5, 42, ils veulent sur ce qu'ils ont de trop faire des cadeaux aux autres ; c) être de reste, rester : si quod superaret pecuniæ rettulisses Cic. Verr. 2, 3, 195, si tu avais rapporté l'excédent de l'argent ; quæ Jugurthæ superaverant Sall. J. 70, 2, ce qui pour Jugurtha était de reste [restait à faire] ; si de quincunce remota est uncia, quid superat ? Hor. P. 328, si de cinq onces il est retiré une once, que reste-t-il ? nihil ex raptis commeatibus superabat Liv. 22, 40, 8, il ne restait rien des approvisionnements pillés ; aliquot horis die superante Liv. 29, 7, 7, le jour étant en excès d'un certain nombre d'heures, plusieurs heures avant la fin du jour || uter eorum vita superavit Cæs. G. 6, 19, 2, celui des deux qui survit ; [poét.] captæ superavimus urbi Virg. En. 2, 643, nous avons survécu à la prise de la ville.

II tr., 1 aller au-delà, dépasser, franchir : summas ripas fluminis Cæs. C. 1, 48, 2, dépasser les rives les plus élevées du fleuve, cf. Cæs. C. 1, 69, 3 ; Cic. Tusc. 1, 43 ; Tauro monte superato Liv. 35, 13, 4, ayant franchi le mont Taurus ; turris, quæ superare fontis fastigium posset Hirt. G. 8, 41, 5, une tour qui pût dominer le faîte de la fontaine 2 doubler un cap : Liv. 26, 26, 1 ; 30, 25, 6 ; Tac. Ann. 15, 46, etc. 3 [fig.] a) surpasser, dominer, l'emporter sur : aliquem virtute Cic. Planc. 6, surpasser qqn en vertu, cf. Cic. Tusc. 1, 3 ; Fam. 1, 9, 16 ; Nep. Alc. 11, 2, etc.; summam spem civium incredibili virtute Cic. Læl. 11, surpasser par son mérite extraordinaire les plus hautes espérances conçues par ses concitoyens ; celeritate Cic. Q. 1, 1, 1, dépasser en vitesse ; omnes in ceteris artibus Nep. Epam. 2, 2, surpasser tout le monde dans les autres sciences ; falsa vita moresque mei superant Sall. J. 85, 27, le faux, ma vie et mon caractère le réfutent victorieusement [sont au-dessus de la calomnie] ; b) vaincre, triompher de, battre : maximas nationes Cæs. G. 3, 28, battre les plus puissantes nations, cf. Cæs. G. 1, 40, 6, etc. ; bello superati Cæs. G. 1, 45, vaincus à la guerre ; terra marique superati Cic. Cat. 2, 29, vaincus sur terre et sur mer, cf. Cic. Pomp. 55 ; varietates injuriasque fortunæ veterum philosophorum præceptis instituta vita superabat Cic. Fin. 4, 17, une vie formée par les préceptes des anciens philosophes surmontait les vicissitudes et les injustices de la fortune.