Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: suscipio

suscipio suscĭpĭō, cēpī, ceptum, ĕre (subs et capio), tr.

I 1 prendre par-dessous, en bas ; recevoir par-dessous, soutenir : dominam ruentem Virg. En. 11, 806, soutenir sa maîtresse qui chancelle ; cruorem pateris Virg. En. 6, 249, recevoir le sang dans des patères ; ignem foliis Virg. En. 1, 175, recueillir le feu (étincelle) sur des feuilles sèches || étayer : labentem domum Sen. Ben. 6, 15, 5, étayer une maison qui menace ruine ; lapideis molibus porticus Sen. Ep. 90, 26, soutenir des portiques par des masses de pierre 2 soulever en l'air ; [en part.] soulever l'enfant qui vient de naître pour témoigner qu'on le reconnaît comme son fils et qu'on veut l'élever ; d'où : a) reconnaître, accueillir : qui a parentibus suscepti educatique sunt Cic. Verr. 2, 5, 123, qui ont été reconnus et élevés par leurs parents, cf. Ter. Andr. 401 ; b) engendrer, mettre au monde : filiam ex uxore Ter. Phorm. 943, avoir une fille de sa femme, cf. Cic. Phil. 3, 17 ; susceperas liberos non solum tibi, sed etiam patriæ Cic. Verr. 2, 3, 161, tu avais procréé des enfants non seulement pour toi, mais aussi pour la patrie, cf. Fam. 5, 16, 3 ; Virg. En. 4, 327 ; [au pass.] venir au monde ; die natali meo, quo utinam susceptus non essem Cic. Att. 11, 9, 3, le jour de mon anniversaire, où je souhaiterais de n'être pas né, cf. Har. 57 3 [fig.] a) prendre, adopter : judicis severitatem, accusatoris vim Cic. Verr. 2, 4, 69, prendre la sévérité d'un juge, l'animosité d'un accusateur, cf. Cic. Pomp. 11 ; Phil. 31, ou sibi suscipere Cic. Cæl. 37 ; b) adopter, accueillir : aliquem in populi Romani civitatem Cic. Leg. 2, 5, admettre qqn dans la cité romaine, au nombre des citoyens romains ; querimonias alicujus Cic. Cæcil. 67, accueillir, adopter les plaintes de qqn, s'en faire l'interprète ; c) admettre [une idée, un raisonnement] : Cic. Div. 1, 7 ; 2, 83 ; 2, 84 ; Tusc. 1, 78 4 reprendre : sermonem Quint. 2, 15, 28, reprendre la parole || [abst] reprendre, répondre : suscipit Stolo « tu, inquit... » Varro R. 1, 2, 24, là-dessus Stolon reprend « toi, dit-il... », cf. Virg. En. 6, 723.

II prendre sur soi 1 se charger de, assumer : curam ut Cic. Verr. 2, 4, 69, assumer la tâche de ; causam, patrocinium, negotium Cic. Rep. 4, 8 ; 3, 8 ; Cat. 3, 5, se charger d'une cause, d'une défense, d'une affaire ; æs alienum amicorum Cic. Off. 2, 56, assumer les dettes de ses amis ; partes Cic. Verr. 2, 4, 81, se charger d'un rôle ; gloriam Africani tuendam Cic. Verr. 2, 4, 82, se charger de défendre la gloire de l'Africain ; hoc non suscepi, ut Cic. Rep. 1, 38, je ne me suis pas chargé de || entreprendre : bellum Cic. Pomp. 35, entreprendre une guerre ; iter Asiaticum tuum suscepisti Cic. Att. 4, 15, 2, tu as entrepris ton voyage en Asie ; mihi hæc oratio suscepta est Cic. Off. 2, 45, j'ai entrepris ce développement, cf. Cic. Rep. 1, 12 ; Off. 1, 7 ; de Or. 1, 103, sacra Cic. Vat. 14, entreprendre des sacrifices, cf. Liv. 5, 52, 6 || sibi legationem Cæs. G. 1, 3, 3, se réserver l'ambassade ; sibi auctoritatem Cic. Verr. 2, 5, 152, s'arroger de l'influence || vota Jovi Pl. Amph. 230, se charger des vœux à l'adresse de Jupiter [prendre l'engagement de les accomplir], cf. Liv. 27, 45, 8 ; Ov. F. 6, 246 || in se scelus Cic. Phil. 11, 9, se charger d'un crime, s'en rendre coupable [facinus sans in se Cic. Verr. 2, 5, 11, même sens, cf. Cic. Inv. 1, 45] 2 subir, supporter, affronter : inimicitias, invidiam, dolores Cic. Verr. 2, 5, 180 ; 2, 135 ; Fin. 1, 24, affronter les haines, le discrédit, les douleurs ; pœnam Cic. Pomp. 7, subir un châtiment || in se alicujus culpam crimenque Cic. Verr. 2, 4, 91, assumer, supporter la faute de qqn et son inculpation.