Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: suspicio

suspicio,² 2 suspīcĭō (mieux que -tĭō), ōnis, f. (suspicor), 1 soupçon, suspicion : omnis suspicio in servos commovebatur Cic. Clu. 180, tous les soupçons se portaient sur les esclaves ; improborum facta suspicio insequitur Cic. Fin. 1, 50, le soupçon s'attache aux actes des méchants ; in aliquem convenit Cic. Amer. 65, le soupçon porte, tombe sur qqn, ou cadit Cic. Att. 13, 10, 3 ; in eamdem suspicionem cadere Cic. Phil. 11, 24, être l'objet des mêmes soupçons ; in suspicionem venire alicui Cic. Verr. 2, 5, 15, exciter les soupçons de qqn ; in crimine nulla suspicio est Cic. Cæl. 55, l'accusation ne donne lieu (prise) à aucun soupçon ; ou subest Cic. Amer. 28 ; suspicionem sedare, excitare Cic. Br. 144, apaiser, éveiller les soupçons ; defectio in suspicione Romanis erat Liv. 25, 7, 10, la défection était soupçonnée des Romains ; de morte si res in suspicionem venit Cæs. G. 6, 19, 3, si l'on a des soupçons sur les circonstances de la mort || [avec gén. obj.] : alicui suspicionem dare ficte reconciliatæ gratiæ Cic. Fam. 3, 12, 4, amener qqn à soupçonner qu'une réconciliation n'est pas sincère ; quæ res auget suspicionem Pompei voluntatis Cic. Fam. 1, 1, 3, cela rend les intentions de Pompée encore plus suspectes ; in suspicionem avaritiæ venire alicui Cic. Q. 1, 1, 14, être soupçonné par qqn de cupidité ; in suspicionem incidere regni appetendi Cic. Mil. 72, être soupçonné de convoiter le trône, ou vocari Cic. Verr. 2, 5, 10 ; ea res minime firmam veneni suspicionem habet Cic. Clu. 174, cet événement ne donne prise qu'à un bien faible soupçon d'empoisonnement, cf. Cic. Mur. 12 ; habebat suspicionem adulteri Nep. Epam. 5, 5, il était soupçonné d'adultère ; in iis hominibus nulla fraudis suspicio est Cic. Off. 2, 33, ils n'inspirent aucun soupçon de fraude || suspicio est avec prop. inf. Cic. Br. 67, on soupçonne que ; in suspicionem venerunt suis civibus, expilasse... Cic. Verr. 2, 4, 30, ils furent soupçonnés par leurs concitoyens d'avoir pillé... || neque abest suspicio, quin Cæs. G. 1, 4, 4, on ne laisse pas de soupçonner que 2 soupçon, conjecture : nulla suspicio deorum Cic. Nat. 1, 62, aucun soupçon de l'existence des dieux, cf. Cic. Nat. 3, 64 ; suspicionem nullam habebam, te... transiturum Cic. Att. 8, 11 d, 1, je ne soupçonnais pas que tu franchirais... || hæc navigatio habet quasdam suspiciones periculi Cic. Att. 16, 4, 4, cette navigation à certains indices fait soupçonner le danger ; aliquam suspicionem infirmitatis dare Suet. Tib. 72, faire soupçonner un peu sa faiblesse 3 apparence, soupçon [de blessure] : Petr. 94, 14.