Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: at

at ăt, ¶

I [conjonction, qui marque, comme liaison logique, l'opposition] mais, mais au contraire : 1 elle met en regard ou oppose des personnages, des idées : tibi ita hoc videtur, at ego... Ter. Andr. 563, c'est ton avis, mais moi...; at ego Pl. Amph. 436 ; Rud. 635, etc., moi, de mon côté ; Remus...; at Romulus... Enn. Ann. 79, Rémus...; de son côté, Romulus...; Titurius trepidare... ; at Cotta Cæs. G. 5, 33, 2, Titurius de s'agiter...; Cotta, par contre ; Græci... ; at Cimbri Cic. Tusc. 2, 65, les Grecs... ; les Cimbres, au contraire ; majores nostri Tusculanos, Hernicos in civitatem etiam receperunt ; at Karthaginem funditus sustulerunt Cic. Off. 1, 35, nos ancêtres allèrent jusqu'à donner le droit de cité aux habitants de Tusculum, aux Herniques ; par contre, ils détruisirent Carthage de fond en comble, cf. Off. 1, 97 ; 1, 113 ; Tusc. 1, 105 ; Nat. 1, 24, etc. || at non, mais non pas : Cic. Tull. 20 ; Clu. 74 ; Or. 151 ; Tusc. 2, 61 ; Nat. 1, 81 ; Div. 2, 133, etc. || at contra Cic. Pis. 95 ; Quinct. 75 ; Amer. 131 ; Verr. 2, 5, 66 ; Fin. 1, 56 ; Tusc. 1, 5, mais, par contre ; ou at... e contrario Cic. Com. 47 ; Nep. Eum. 1, 5 2 at détachant la personne est surtout fréquent dans les imprécations : at te di perduint ! Pl. Merc. 793, toi, que les dieux te confondent, cf. Most. 38, Ps. 836, etc.; Ter. Eun. 431, etc. ; at tibi di dignum factis exitium duint Ter. Andr. 666, à toi, que les dieux te donnent la fin que mérite ta conduite ! at vobis male sit Catul. 3, 13, quant à vous, soyez maudites ; at tibi pro scelere... Virg. En. 2, 535, à toi ! que pour prix de ton crime [les dieux te donnent la récompense que tu mérites !] || dans les vœux, les prières, etc. : Pl. Mil. 231 ; Men. 1021, etc. ; at tu concede mihi... Cic. Att. 12, 31, 2, de ton côté, toi, accorde-moi...; at vos, o Superi... Virg. En. 8, 572, et vous, ô dieux d'en haut [ayez pitié...]; at tu, nauta... Hor. O. 1, 28, 23, mais toi, nocher... || dans le dialogue, surtout sous la forme at ille, lui, de son côté : quem (Sex. Pompeium) cum Scato salutasset, « quem te appellem » inquit ; at ille « voluntate hospitem, necessitate hostem » Cic. Phil. 12, 27, Scaton l'ayant salué, « comment faut-il que je t'appelle ? » lui dit-il ; l'autre repartit « ton hôte par les sentiments, ton ennemi par la nécessité », cf. Tusc. 2, 61 ; Div. 2, 133, etc.; at vero ille sapiens Cic. Tusc. 1, 117, tandis que l'autre, le sage, cf. Cæc. 56 ; Sest. 139 ; Cat. 1, 4, 10, etc. 3 objection d'un adversaire, réelle ou fictive : at, inquis, inquies, mais, dis-tu, diras-tu : Cic. Att. 15, 4, 3 ; 7, 9, 3 ; at, inquit Cic. Pis. 74 ; Planc. 33, etc., mais... dit-il ; at memoria minuitur Cic. CM 21, mais, dit-on, la mémoire diminue ; « at in Italia fuit » ; fateor Cic. Verr. 2, 5, 5, « mais elle [la guerre] a été en Italie » ; je le reconnais, cf. Rab. Post. 31 ; Phil. 1, 21, etc.; at enim, mais diras-tu, mais dira-t-on : Cic. Mur. 78 ; Off. 3, 105 ; Sulla 56, etc. || réponse à l'objection : « male judicavit populus », at judicavit Cic. Planc. 11, « le peuple a mal jugé » ; mais il a jugé, cf. Phil. 2, 12 ; Att. 7, 11, 3 ; Amer. 41, etc. || [réponse à une sorte d'objection] oui (soit), mais : huic infesta mater, at mater Cic. Clu. 42, sa mère lui était hostile ; mais c'était sa mère ; parens tuus Catilinæ fuit advocatus, improbo homini, at supplici Cic. Sulla 81, ton père a assisté Catilina, un homme pervers, mais suppliant ; non honestum consilium, at utile Cic. Off. 3, 97, dessein peu honorable, mais utile, cf. Verr. 2, 3, 41 ; Planc. 67 ; Domo 77 ; Or. 104 ; Br. 238 ; satis, si ita vis, naturæ fortasse (vixisti), at patriæ certe parum Cic. Marc. 25, oui, si tu veux, tu as assez vécu peut-être pour la nature ; mais pour la patrie à coup sûr pas assez, cf. Arch. 22 ; Domo 22 ; Nat. 3, 92 ; Tusc. 1, 85 || à la fois dans l'obj. et la réponse : at multi ita sunt imbecilli senes ut... ; at id quidem non proprium senectutis vitium est Cic. CM 35, mais, dira-t-on, il y a des vieillards si faibles que...; mais ce n'est point là un défaut propre à la vieillesse, cf. Font. 21 ; Fin. 2, 88 ; CM 68, etc. || objection le plus souvent ironique, at, credo, mais, sans doute : Verr. 2, 4, 102 ; Dej. 16 ; Rab. perd. 29, etc. || réponse à une interrog. oratoire : quo me miser conferam ? in Capitoliumne ? at fratris sanguine madet Gracch. d. Cic. de Or. 3, 214, où porter mes pas dans mon malheur ? au Capitole ? mais il est tout imprégné du sang de mon frère, cf. Cic. Verr. 2, 2, 192 ; Cat. 1, 28 ; Mil. 15 ; Scauro 45, etc. ; Sall. C. 51, 22 4 et pourtant : facinus indignum ! epistulam tibi neminem reddidisse ! at scito... Cic. Att. 2, 13, 1, l'indignité ! que personne ne t'ait remis cette lettre ! et pourtant sache que...; quæ C. Catonis illius qui consul fuit inpedimenta retinuit ; at cujus hominis ! clarissimi ac potentissimi Cic. Verr. 2, 4, 22, cette cité a retenu les bagages de C. Caton, de celui qui fut consul ; et pourtant, quel homme c'était ! des plus illustres, et des plus puissants ; quis novit omnino ? at quem virum, di boni ! Cic. Br. 65, qui le [Caton] connaît seulement ? et pourtant quel homme, grands dieux ! cf. Ter. Phorm. 367 ; quid hoc levius ? at quantus orator ! Cic. Tusc. 5, 103, quelle plus grande marque de faiblesse ? et pourtant quel éminent orateur ! cf. Verr. 2, 3, 20 ; Mil. 45 ; 102, etc. 5 [marque insistance, enchérissement] : et (et qui plus est) : fac ita ut jussi — faciam — at diligenter — fiet — at mature — fiet Ter. Eun. 207, fais ce que je t'ai dit — je le ferai — et consciencieusement — ce sera fait — et promptement — ce sera fait ; quid ? a Tyndaritanis non simulacrum Mercurii sustulisti ? at quemadmodum, dii immortales ! quam audacter ! Cic. Verr. 2, 4, 84, quoi ? n'as-tu pas enlevé aux habitants de Tyndaris une statue de Mercure ? et comment, grands dieux ! avec quelle audace ! at quam ob causam ! Cic. Verr. 2, 5, 141, et pourquoi ? at illa quanti sunt...! Cic. CM 49, et puis (et, qui plus est) cet autre avantage, quel prix n'a-t-il pas... ? at vero quanta maris est pulchritudo ! Cic. Nat. 2, 100, et puis, quelle n'est pas la beauté de la mer ! cf. Verr. 2, 2, 160 ; Cæl. 57, etc. 6 brusque appel à la réflexion, à l'attention : at vide Cic. Fam. 7, 24, 2, cependant, vois ; at videte Cic. Verr. 2, 4, 151 ; Phil. 2, 77, etc., mais voyez (considérez) || [réserve, limitation, sous forme interrogative] mais, attention ! prætor appellatur ; at quis appellat ? Cic. Verr. 2, 4, 146, on en appelle au préteur ; mais qui en appelle ? ex tota provincia homines nobilissimi venerunt... ; at quem ad modum venerunt ? Cic. Verr. 2, 2, 11, de la province entière les hommes les plus notables sont venus...; mais dans quelles conditions sont-ils venus ? cf. Phil. 5, 24 7 [restriction] mais à défaut, mais alors, mais du moins : Thaïs te orabat, ut cras redires ; — rus eo ; — fac amabo ; — non possum, inquam ; — at tu apud nos hic mane, dum redeat ipsa Ter. Eun. 534, Thaïs te priait de revenir demain ; — je vais à la campagne ; — de grâce, fais en sorte ; — impossible, te dis-je ; — mais alors, attends ici son retour près de nous ; quid ergo ? audacissimus ego ex omnibus ? minime ; at tanto officiosior quam ceteri ? Cic. Amer. 2, quoi donc ? je suis le plus audacieux de tous ? pas le moins du monde ; alors, je suis à ce point plus serviable que les autres ? 8 [dans la mineure d'un syllogisme] or : non cadunt hæc in virum fortem ; igitur ne ægritudo quidem ; at nemo sapiens nisi fortis ; non cadet ergo in sapientem ægritudo Cic. Tusc. 2, 14, ces sentiments ne sont pas connus de l'homme courageux ; donc le chagrin non plus ; or pas de sage qui ne soit courageux ; le chagrin donc ne sera pas connu du sage, cf. Inv. 1, 72 ; Nat. 3, 43 ; Div. 2, 50 ; Fato 31 ; Tusc. 3, 15, etc. 9 [opposition très atténuée ; mise en regard de deux personnages, de deux faits, de deux groupes de faits] cependant, d'autre part : Cic. Div. 1, 74 ; Att. 16, 5, 3, etc. ; Cæs. C. 2, 7, 3 ; Nep. Epam. 2, 3 ; Them. 4, 1, etc.; Tac. H. 1, 53, etc.

II [introduisant la prop. principale après une subordonnée, le plus souvent conditionnelle] du moins, par contre, en revanche : 1 quod rara vides magis esse animalia quædam, at regione locoque alio... Lucr. 2, 534, quant au fait que certaines espèces d'animaux t'apparaissent plus rares que d'autres, en revanche dans une région et un lieu différents...; quoniam tuum insanabile ingenium est, at tu tuo supplicio doce... Liv. 1, 28, 9, puisque tu as une nature incurable, enseigne du moins par ton supplice..., cf. Cæs. G. 7, 2, 2 || quamquam ego vinum bibo, at... Pl. Pers. 170, j'ai beau boire du vin, cependant... [quamvis... at Virg. G. 4, 208] 2 si ego hic peribo, at erit mi hoc factum mortuo memorabile Pl. Capt. 684, si moi je perds la vie ici, du moins en mourant aurai-je accompli une action digne de mémoire, cf. Bacch. 366, etc. ; Ter. Eun. 866, etc.; Cic. Prov. 14 ; Phil. 2, 114 ; Liv. 1, 41, 3, etc. || plus souvent condit. négative : Cic. Mil. 93, etc. ; Cæs. G. 1, 43, 9, etc. ; liceat hæc nobis, si oblivisci non possumus, at tacere Cic. Fl. 61, ces événements, si je ne puis les oublier, qu'il me soit permis du moins de les taire ; si tibi fortuna non dedit ut..., at natura certe dedit ut... Cic. Amer. 46, si la fortune ne t'a pas donné de..., du moins la nature t'a-t-elle donné de..., cf. Rep. 3, 7, etc. ; Cæs. G. 5, 29, 7 || si non (si minus)... at tamen Cic. Planc. 35 ; Font. 37 ; Br. 15 ; Phil. 2, 78, etc., sinon... du moins (cependant).