Close Window

Gaffiot, Dictionnaire latin-français (2016, ex 1934), merci à G. Gréco, M. De Wilde, B. Maréchal, K. Ôkubo!: valeo

valeo vălĕō, ŭī, ĭtum, ēre, intr., 1 être fort, vigoureux : plus potest, qui plus valet Pl. Truc. 812, il peut le plus, celui qui est le plus fort, cf. Pl. Amph. 1103 ; ubi vitis valebit Cato Agr. 33, 3, quand le cep sera fort [dans ce sens v. valens, très employé par Cic.] || [avec inf.] avoir la force de : Lucr. 6, 1087 ; Hor. O. 1, 34, 12 ; P. 40 ; Ov. M. 13, 393 ; Suet. Galba 21 2 [métaph.] être fort, puissant, avoir de la valeur, etc. : velocitate ad cursum, viribus ad luctandum valere Cic. Off. 1, 107, être bon pour la course par l'agilité = avoir la vitesse pour courir, la force pour lutter ; amicis Cic. Att. 4, 16, 6, être puissant par ses amitiés ; auctoritate Cic. Leg. 3, 38, être puissant par son influence ; pedestribus copiis Cæs. G. 2, 17, 4, devoir sa force à l'infanterie ; equitatu multum Cæs. C. 1, 61, 2 ; plurimum Cæs. G. 3, 20, 3, être très fort, être fort surtout par la cavalerie ; plus armis, potentia valere Cic. Fam. 1, 7, 10, avoir une supériorité par la force des armes, par le pouvoir politique ; apud aliquem multum, plus, minus Cic. Verr. 2, 5, 112, avoir sur qqn beaucoup, plus, moins d'influence ; præmia apud me minimum valent Cic. Fam. 1, 9, 11, les récompenses n'ont pas la moindre valeur auprès de moi, cf. Cic. Verr. 2, 5, 165 ; valet multum ad vincendum probari mores... Cic. de Or. 2, 182, il est très efficace pour le triomphe dans un procès qu'on ait une bonne opinion du caractère..., cf. Cic. Div. 2, 97 ; Cæs. G. 6, 30 ; nihil putas valere in judiciis conjecturam Cic. Verr. 2, 3, 146, tu crois que dans les actions judiciaires les conjectures sont sans valeur ; illa obnuntiatio id valuit, ut Cic. Div. 1, 30, cette opposition au nom des présages eut cet effet que ; ignari quid virtus valeret Cic. Sest. 60, ignorant le pouvoir de la vertu || valuit auctoritas Cic. Tusc. 2, 53, l'exemple fut efficace ; mos majorum, ut lex, valebat Cic. Leg. 2, 23, l'usage des ancêtres avait force de loi ; ratus repentinum valiturum terrorem Liv. 44, 31, 6, pensant qu'un effroi soudain aurait de l'effet, serait efficace 3 [fig.] a) s'établir, se maintenir, régner : in volgus insipientium opinio valet honestatis Cic. Tusc. 2, 63, pour la masse des ignorants s'établit une idée de l'honnête ; in aliquo diuturna valet opinio tarditatis Cic. de Or. 1, 125, sur qqn pèse, s'établit pour longtemps une réputation d'incapacité ; b) avoir trait à, viser à : id eo valet, ut Cic. Nat. 3, 5, cela vise à ce que ; cf. Nep. Them. 4, 4 ; id responsum quo valeret, cum intellegeret nemo Nep. Them. 2, 7, comme personne ne comprenait le sens de cette réponse ; nescis quo valeat nummus Hor. S. 1, 1, 73, tu ne sais pas la destination de l'argent || [en part.] valere in aliquem, viser qqn, s'adresser à qqn : definitio valet in omnes Cic. Leg. 1, 29, la définition vaut pour tous, cf. Cic. Div. 2, 116 ; Liv. 7, 6, 11 ; c) valoir [en parl. d'argent] : Varro L. 5, 173 ; Liv. 38, 11, 8 ; Plin. 33, 47 ; d) avoir une signification, un sens [en parl. d'un mot] : verbum Latinum idem valet Cic. Fin. 2, 13, le mot latin a le même sens, cf. Cic. Tusc. 5, 24 ; Top. 34 ; Off. 3, 39 ; Becco ; id valet gallinacei rostrum Suet. Vitell. 18, Becco, cela signifie bec de coq ; e) [avec inf.] pouvoir, être en état de : Lucr. 1, 108 ; 3, 257 ; Hor. Epo. 16, 3 ; S. 1, 1, 13 ; Tib. 4, 1, 55 ; Liv. 38, 23, 4 ; Suet. Cæs. 79, etc. ; Plin. 34, 77, etc. 4 a) se bien porter, être en bonne santé : qui valuerunt Cic. Clu. 195, ceux qui furent en bonne santé ; corpore valere Cic. Br. 77, être bien portant physiquement ; bene Cic. Domo 37 ; optime Cic. Fin. 2, 43 ; recte, melius Cic. Fam. 11, 24, 1, être en bonne, en excellente, en meilleure santé || [abrév. en tête de lettre] S. V. B. E. E. V., si vales, bene est, ego valeo, si tu vas bien, tant mieux, moi, je vais bien : Cic. Fam. 13, 6 ; 14, 11, etc. || [pass. impers.] ut valetur ? Pl. Pers. 309, comment se porte-t-on ? comment cela va-t-il ? b) [formule d'adieu] v. vale, valete ; c) [fin de lettre] : cura ut valeas Cic. Fam. 7, 15, 2, etc., prends soin de ta santé ; tu me diliges et valebis Cic. Fam. 9, 22, 5, aime-moi et porte-toi bien ; d) [pour repousser qqch.] : si talis est deus, valeat Cic. Nat. 1, 124, si dieu est ainsi, serviteur ! valeat res ludicra, si... Hor. Ep. 2, 1, 180, adieu le théâtre, si ; quare ista valeant Cic. Att. 16, 5, 5, laissons donc tout cela de côté. → valen = valesne Pl. Trin. 50.